PJ Harvey / B-Sides, Demos & Rarities
[Universal Music]

10 Note de l'auteur
10

PJ Harvey / B-Sides, Demos & RaritiesIl nous aura fallu un peu de temps pour écouter ce coffret triple-CD ou sextuple vinyle sorti juste avant Noël 2022. On connaissait la plupart des versions rassemblées ici mais pas toutes, les titres rares aussi, certains composés pour des séries, d’autres pour le fun et laissés de côté.

Il nous faudra finalement assez peu de temps pour en faire la critique. Cet ensemble monumental en 59 morceaux montre quelle artiste immense est PJ Harvey. On ressort abruti par l’écoute enchaînée des 3 CDs, ébloui par la force avec laquelle l’Anglaise s’engage, l’intensité avec laquelle elle aborde les compositions, les déforme, les habite. Les initiés s’amuseront à faire l’aller-retour entre les démos qui sont présentées ici et les versions finales qui sont presque toutes… meilleures, ce qui démontre que PJ Harvey a aussi cette capacité à s’entourer et à bonifier ses premières intentions. Mais il n’est aucunement besoin d’être un foutu spécialiste de l’artiste ou de ses enregistrements studio pour recevoir la beauté de certaines pièces (Daddy par exemple, chantée à nu, ou un Lying In The Sun primitif et tout en violence intérieure) et ressentir un frisson véritable devant certaines interprétations (on pense au sacré Darling Be There).

Cette collection qui est composée de chutes de studio pour partie mais presque toujours de vraies chansons qui émargent autour ou au-delà des deux minutes s’impose paradoxalement comme une vraie porte d’entrée facile et assez représentative de la carrière de l’artiste puisque les démos couvrent toute sa discographie. On y retrouve toutes les qualités qu’on connaît chez PJ Harvey : cette capacité de faire avec pas grand chose parfois, de chanter sur l’os et de dégager une émotion crue et ultraféminine. Certaines chansons dérangent, d’autres excitent, agacent, foutent les jetons ou rassurent. On aime pas beaucoup One Time Too Many par exemple et pas tellement plus les pièces de cette période mais écoutées ainsi dans la continuité du disque on comprend pourquoi PJ Harvey exprime aussi ça et de cette façon. Entre pop rock et punk, la chanteuse fait aussi de la folk à la Janis Joplin, de la soul et de la musique sacrée. On peut tenter un slow ou une messe sur Who Will Love Me Now ?, fuguer avec un mec louche sur Why D’Ya Go To Cleveland et baiser sur la banquette arrièredériver après un shoot sur The Bay avec le fantôme d’Amy Winehouse ou endormir son bébé sur le sublime Nina In Ecstasy 2. This Wicked Tongue est un tube monumental et 30, la chanson la plus juste et merveilleuse sur la trentaine jamais écrite :

I often think of America
I often dream of shooting a gun
Thirty years I’m still a child
Looking for something in a smile

PJ Harvey est comme les L5 et leur Toutes les femmes de ta vie à la fois, une femme totale et absolue, une femme définitive et inachevée. On peut débiter toutes les conneries qu’on veut, cette collection de titres nous ramène à l’idée assez simple, transparente et évidente selon laquelle elle serait la grande artiste féminine de ces trente ou quarante dernières années. S’il ne fallait en retenir qu’une, pour sa diversité, la richesse de ses approches, la qualité de ses textes et la grandeur de son chant : PJ Harvey serait la seule et l’unique.

Il n’y a quasi aucun bout de chansons, aucun démarrage d’instru ou de tentative de faire un morceau, aucune reprise, aucune démo qui ne soient excellents ici. Ces disques vous feront la vie entière et peut-être même au delà.

Tracklist

01. Dry (demo)
02. Man-Size (demo)
03. Missed (demo)
04. Highway 61 Revisited (demo)
05. Me-Jane (demo)
06. Daddy
07. Lying in The Sun
08. Somebody’s Down, Somebody’s Name*
09. Darling Be There
10. Maniac
11. One Time Too Many
12. Harder
13. Naked Cousin (demo)
14. Losing Ground
15. Who Will Love Me Now ?
16. Why d’Ya Go To Cleveland
17. Instrumental #1
18. The Northwood
19. The Bay
20. Sweeter Than Anything
21. Instrumental #3
22. The Faster I Breathe The Further I Go (4-track version)
23. Nina in Ecstasy
24. Rebecca
25. Instrumental #2
26. This Wicked Tongue
27. Memphis
28. 30
29. 66 Promises
30. As Close As This
31. My Own Private Revolution
32. Kick It To The Ground (4-track demo)
33. The Falling
34. The Phone Song
35. Bows & Arrows
36. Angel
37. Stone
38. 97°
39. Dance
40. Cat On The Wall
41. You Come Through (demo)
42. Uh Huh Her
43. Evol (demo)
44. Wait
45. Heaven
46. Liverpool Tide
47. The Big Guns Called Me Back Again
48. The Nightingale
49. Shaker Aamer
50. Guilty (demo)
51. I’ll Be Waiting (demo)
52. Homo Sappy Blues (demo)
53. The Age of The Dollar (demo)
54. The camp
55. An Acre of Land
56. The Crowded Cell (from the Virtues Television Series)
57. The Sandman (demo)
58. The Moth (demo)
59. Red Right Hand

Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Jarvis Cocker reprend Christophe, Dutronc, Gainsbourg, etc… pour Wes Anderson
Le film de Wes Anderson, The French Dispatch, n’a pas été particulièrement...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *