Playlist Education Nationale (Save The Teachers) : de Blanquer à Elton John

Jean-Michel Blanquer DJ

Photo : Capture d’écran de l’émission Au Tableau (C8)

D’après les rumeurs, l’éducation pourrait être l’un des grands thèmes à venir de la campagne présidentielle du candidat Macron : nouveaux défis, nouveaux moyens, nouveaux enjeux. En attendant, c’est le désamour et la Bérézina entre protocoles Covid incohérents (et tardifs), moyens inadaptés, réformes des contenus et campagne déplacée anti-woke : l’Éducation Nationale est en souffrance et ploie l’échine semaine après semaine. Les professeurs multiplient les grèves appels à l’aide réclamant des masques, un peu de logique etc. Par delà, les enjeux politiques et ce qu’on peut en penser (le secteur est un secteur par nature agité et « en demande de solutions »), les vacances sensuelles du Ministre Jean-Michel Blanquer, tout jeune marié pour la troisième d’une pétulante journaliste Anna Cabana de quinze ans sa cadette, surpris en pleine séance de mixage à Ibiza n’ont rien arrangé.

Il était temps, en réponse à tout ça et en soutien à nos amis les professeurs, de se pencher sur les rapports entre l’école et la musique. Le sujet est vaste, inépuisable. Il mériterait une compilation de 3 ou 4 CDs tant l’école (de la maternelle à l’université) est un thème omniprésent dans l’imaginaire pop. École buissonnière, école de la vie, école où l’on apprend l’amitié, les valeurs, où on retrouve les copains, école où on est humilié, puni, contraint, école dont on se libère, mais aussi école qui modèle et qui élève, école avec ses professeurs totem et ses professeurs honnis. Tout est là : en pop, en rap et en musique. Sélection Ibiza compatible, puisqu’on en a profité aussi pour se moquer du monde.

Chuck Berry – School Days (1957)

L’album s’appelle After School Session et on voulait absolument démarrer sur ce morceau de Chuck Berry qui était le fils d’une institutrice mais ne dépassa pas le lycée. Il apprit à chanter et à jouer de la guitare dans le club de l’école, avant, à l’âge de 17 ans, d’arrêter les frais après avoir braqué trois magasins et piqué une bagnole qu’il plia en état d’ébriété. School Days, hard days.

Deftones – Back to School (2000)

Les fondateurs des Deftones se sont rencontrés à l’école et au skate-park. L’histoire de ce hit est assez tordue et est intimement liée à la manière dont le groupe a été vendu. C’est un morceau commercial qui sonne à la fois comme un titre metal et un morceau de rap, parce que c’était dans cette direction que le succès devait sonner à l’époque. La description des petites frappes en milieu scolaire n’en reste pas moins pertinente et pleine de vie.

The Stranglers – School Mam (1977)

Pour tous les écoliers, l’école c’est aussi votre maman qui prépare vos affaires, vous habille et reste (à l’époque, assez souvent) à la maison derrière vous. The Stranglers réussissent ici le plus portrait de mère d’élève (une catégorie qui mériterait une rubrique à part sur les sites érotiques) le plus cool de l’histoire du rock. Maman, si tu nous écoutes…

Morrissey – The Teachers Are Afraid Of The Pupils (1995)

Le morceau est interminable mais superbe. Morrissey est probablement l’un des chanteurs traumatisés qui s’est le plus exprimé sur l’école. On le retrouvera plus loin. Son école est lugubre et un lieu de malaise et de souffrance. Cette fois-ci, les élèves vont peser une menace physique (à la batterie) sur les professeurs : on s’y croirait. La chanson (fait rare) est écrite depuis le professeur effrayé et à deux doigts de l’arrêt maladie. En finir serait un soulagement, chante Morrissey en guise de leitmotiv.

Regina Spektor – School Is Out (1999)

Regina Spektor se balade façon Elephant dans une école déserte. C’est beau, dansant, un peu triste et émouvant. Car il n’y a rien de plus beau, de plus paisible qu’une école désertée par les élèves. Les fils de professeur ou ceux qui ont pu pénétrer dans un établissement scolaire la nuit (voir les dizaines de films d’horreur sur le sujet) le savent : l’école vide est un lieu à la fois magique, sublime et effrayant.

Coolio – Gangsta Paradise (Esprits Rebelles BO) 1995

C’était ça ou les choristes. En 1995, l’école c’était aussi le film Esprits Rebelles, un film de gang plus qu’un film de collège. Quand l’ancienne GI Jane débarque dans la cour de récré sous les traits de la belle Michelle Pfeiffer, les caïds tremblent et découvrent les joies de l’apprentissage. Un film un peu débile sur les bords et qui, vingt ans plus tard, n’est pas sans ressembler à certaines situations d’enseignement. C’est le bordel, vous avez dit bordel ?

Alex Chilton – New Girl In School (1995)

Reprise d’une vieille chanson de Jan & Dean, du milieu des années 60, l’homme appelé Destruction Alex Chilton chante l’arrivée d’une nouvelle fille sexy dans la classe, de la jalousie des autres nanas et de la convoitise qui s’élève dans le short des garçons. L’école, c’est le lieu du désir qui s’éveille, de la jeunesse qui se découvre à elle même. C’est pour cette raison que de nombreuses chansons des années 60 la prennent pour cadre. Chilton chante comme un dieu. Et la nouvelle élève est super belle.

Simple Minds – Dont You Forget About Me (Breakfast club version)

On a hésité à resservir la version de l’ami Vagina Lips mais on est fidèle à l’original. L’histoire de la colle la plus célèbre et la plus cool de l’histoire du cinéma s’accompagne d’une chanson incroyable. On a jamais réussi à savoir si on voulait être Bender, Brian, Andrew ou Claire. A moins qu’on soit Allison. Le sportif, la gothique, l’intello, le fils à papa. Pas sûr que l’école ait beaucoup changé.

New Order – Blue Monday Ibiza Mix

Petit pause Jean-Michel Blanquer avec le morceau le plus célèbre du monde par le (presque) meilleur groupe du monde remixé pour l’endroit le plus festif du monde. Ca fait beaucoup de monde mais la piste est grande.

Elton John – Teacher I Need You (1972)

Hé oui, Elton enfant travaillait et faisait ses devoirs avec soin et application pour plaire à sa maîtresse. Au début des années 1970, et notamment sur Dont Shoot Me I’m Ojn,hhhhnly The Piano Player, Elton est intouchable. Cette chanson est l’une des plus belles jamais composées sur un écolier.

ABBA – When I Kissed The Teacher (1976)

Dédicace présidentielle. Avec ABBA et en 1976, fricoter avec le professeur est devenu cool. Initialement baptisée Rio de Janeiro (les ABBA n’avaient aucun principe), le titre devient un morceau léger où une jeune étudiante fantasme tellement sur son prof qu’elle finit par l’embrasser devant toute la classe. Mouais…. Pas sûr que l’inverse ne se soit pas produit plus souvent… mais tout de même, un bon morceau qui ne laissera pas l’élève président insensible.

Police – Dont Stand So Close To Me (1980)

On a jamais complètement saisi le point de vue étrange de ce morceau. Etudiante/élève enamourée, le professeur qui se fait juger par ses collègues en salle des profs et une jolie référence finale à Nabokov : le Sting de Police manie l’ambiguïté comme personne. Ce single sent la transgression à plein nez et nous ramène au temps où le professeur de français culturiste s’était envoyé en l’air avec la reine du lycée. Olala, il ne vaut mieux pas en parler. Ce sont des choses qui arrivent.

Van Halen – Hot For Teacher (1984)

A la rentrée des classes, on ne sait jamais à quoi va ressembler le nouveau prof. Voilà l’interrogation existentielle qui habite Van Halen. Et évidemment, ça donne chaud quand on tient son manche bien droit et qu’on l’agit dans tous les sens. On poursuit bien vite notre section école et érotisme….

Images – Maîtresse (1987)

Bah quoi ? Il fallait bien que quelqu’un en parle.

Rufus Wrainwright – The Art Teacher (2004)

L’amour qui ne dit pas son nom… en milieu scolaire et avec la sophistication du beau Rufus Wainwright. What else ? Hé oui, les professeurs d’arts plastiques sont souvent les plus sensuels, les plus attirants… quand ils ne paument pas les copies/dessins entre deux joints et assurent plus d’un cours sur trois. Ok, on avait dit pas de souvenirs personnels.

Ramones – Rock n’Roll High School (1979)

La chanson d’école a deux âges d’or : le rockabilly des années 60 et le punk. Vous me direz, c’est la même chose. Hé bien oui, exactement la même chose. Entre Chuck Berry et les Ramones, l’école a grandi. Elle se sèche, elle se délaisse, elle se buissonne. Elle se consacre au Rock n’Roll, aux femmes et au reste. Mais c’est du pareil au même.

Petite pause Jean-Michel Blanquer, le pape des neurosciences 

Tirée d’un show américain, cet hymne aux neurosciences qui présente les secrets du cerveau humain ira droit au coeur du ministre Blanquer, accusé d’avoir remis la constitution des programmes pédagogiques à une clique d’apprentis sorciers persuadés que les gamins se programment comme de la cervelle de veau.

The Runaways – School Days  (1977)

Difficile de trouver une mauvaise chanson dans l’oeuvre de The Runaways. On en trouve par contre des bonnes à foison comme cet excellent School Days, expressif, énergique et quasi parfait. Le punk, on disait, c’est exactement la musique qui convient pour décrire la réaction ambivalente amour/haine, frustration/expression qui habite l’écolier moyen.

Rockpile – Teacher Teacher (1980)

Dave Edmunds et Nick Lowe, les rois du pub rock anglais de la fin des années 70 : tout le monde les a oubliés mais ils étaient sacrément bons et précis. Ce Teacher Teacher en est la preuve : un beau portrait d’époque, une chouette mélodie. Bien fait, gentillet, propre sur soi : tout ce qu’on peut rechercher dans l’Education Nationale. S’ils n’avaient pas été chanteurs, on les aurait bien vu en enseignants.

The Smiths – The Headmaster Ritual (1985)

Avant d’être un sale raciste, cette pourriture de Morrissey était AUSSI et surtout un ennemi de Margaret Thatcher et un adversaire des profs. Pour lui (cancre souffreteux), l’éducation in Reverse de Manchester, c’était de vieux profs moisis avec des règles qui vous tapent sur les doigts et vous soufflent salement dans le cou. Beurk. C’est répugnant. The Smiths n’ont jamais existé. Ils auraient mieux fait d’aller un peu plus à l’école, va. Ca les aurait aidés à se manager correctement.

Hugues Aufray – Adieu Monsieur le Professeur (1968)

Il y a toujours au moins un prof, un instit dont on se souvient jusqu’à la fin des temps. Edwyn, si tu nous entends…. Hugues Aufray a composé le morceau avec deux nanas dont le pseudo commun était Vline Buggy. Ca ne s’invente pas. On vous laisse faire les recherches par vous même. Il se raconte que la chanson a fait couler suffisamment de larmes de profs pour remplir trois fois la piscine de JM Blanquer à Malibu… On a gaffé ?

Beach Boys – Be True To Your School (1963)

La chanson de fac/lycée emblématique de l’Amérique. Brian Wilson et Mike Love pompent l’hymne de leur université et créent une chanson qui évoque l’attachement des étudiants à leur famille d’études. C’est beau, c’est frais.

So be true to your school now
Just like you would to your girl or guy
Be true to your school now
And let your colors fly
Be true to your school

David Guetta – Old School Acid (Ibiza Blanquer Version) – pause Jean-Michel Blanquer

On ne devrait jamais pousser une playlist sans un titre de David Guetta. Jamais. Rien à voir avec Blanquer, avec Ibiza, avec l’Ecole. Les chansons de David Guetta sont universelles et mènent toutes à une impasse. Avec ou sans drogue.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Gérard Manset / A Bord Du Blossom
[Parlophone]
A plus de 73 ans, Gérard Manset a retrouvé un rythme de...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *