Snapped Ankles / Forest of Your Problems
[The Leaf Label]

8.8 Note de l'auteur
8.8

Snapped Ankles - Forest of Your ProblemsL’Angleterre est une terre de musique shamanique. On s’en tient souvent aux expérimentations de Julian Cope et de sa tribu mais le pays pullule d’initiatives herbues, envaporées et planantes du même type, de druides, d’artistes magiciens qui font de la très bonne musique. C’est le cas des Snapped Ankles, groupe londonien, encore méconnu, qui vient de sortir son quatrième album en quatre années d’activité.

Les Snapped Ankles n’ont ni nom, ni visage. Ils viennent de l’Est londonien ou s’en revendiquent. Sur scène, difficile de reconnaître quiconque. Le groupe évolue en tenue camouflage, se réclamant d’un peuple de l’herbe qui leur confère une nature indistincte, foncièrement végétale et qui gomme leur personnalité. Les Snapped Ankles ont développé au fil des albums une mythologie qui mêle communion avec la terre, tribalisme, écologie et sciences naturelles mais aussi critique du capitalisme et jeu de rôles. Sur le plan musical, le cocktail est détonnant, fascinant et azimuté, mélangeant musique électronique, krautrock et pop rythmée. Soit un truc qui a de faux airs de Zappa s’il avait été accompagné par les Talking Heads. Forest of Your Problems reprend les choses où le précédent album (par lesquels on les avait découverts) les avait laissées et renforce l’évidente efficacité de leur formule, tout en creusant un sillon plus sombre et moins sautillant que son prédécesseur. Mi-punk, mi-chaos, mi-pop et synth pop (oui, ça fait 3 ou 4 moitiés ce qui techniquement n’est pas possible), le groupe respire la liberté et l’audace. Forest of Your Problems est envoûtant et exagérément dilaté mais le beat est en place, enveloppant le spoken word d’un chanteur qui rappelle le Mark E. Smith sautillant de ses jeunes années. Le balancé baggy fait son effet tandis que les synthés invitent à l’agitation. On retrouve cette syncope punk et tribale sur l’excellent The Evidence qu’on croirait tombée du camion Factory.

Le clavier rappelle l’urgence des Inspiral Carpets tandis que le chant défie Joy Division au concours de vitesse et d’épilepsie. Pour tout dire, le résultat ressemble aussi parfois à du Duran Duran. Ce n’est pas un hasard si Simon Le Bon a mis le groupe en avant lors de son émission radio : il y a un côté accrocheur et irrésistible dans la musique de Snapped Ankles qui procure de l’euphorie et de la joie. Sussurations (in the forest) est groovy en diable, bien qu’instrumental, et Rythm Is Our Business aussi infectieux qu’une bombe à eau lancée du troisième étage.

Ceux qui se documenteront sur le groupe pourront s’amuser à suivre les sous-couches narratives qui soutiennent l’album : les Snapped Ankles incarnent des “tribus” ou groupes sociaux qui ont chacun leurs caractéristiques et leur instrument, comme si l’ensemble formait une sorte de comédie musicale animée. Il y a dans tout ça une vivacité et une vitalité rares et salutaires, même si on aurait aimé parfois plus d’envolées psychédéliques et de mélodies. The Prince is Back est hypnotique mais pas complètement convaincant, soit tout le contraire de l’ENORME Xylophobia qui suit : 7 minutes et quelques de bonheur brut et d’immersion dans une forêt pleine de lutins et de sorciers drogués. Snapped Ankles excelle dans ce genre de titres sans fin, organisés autour de quelques sons simples et qu’on martèle jusqu’à l’acharnement. La parenté avec The Fall, sa façon d’insister là où ça fait du bien, est évidente et pas la moindre qualité du groupe qui signe avec ce disque son album le plus consistant, homogène et abouti.

Avec ses quelques faiblesses et ses nombreux temps forts Forest of Your Problems reste l’une des plus belles surprises de l’année au rang des albums bizarres et qu’on recommande, un disque à découvrir et à chérir pour vivre la grande aventure et savoir ce que ça fait qu’être une feuille, une fougère ou un champignon magique qui aurait lu Guy Debord.

Tracklist
01. Forest of Your Problems
02. The Evidence
03. Shifting Bassline of The Cornucopians
04. Undilated Lovers
05. Sussurations (in the Forest)
06. Rythm Is Our Business
07. Psithurythm
08. The Prince Is Back
09. Xylophobia
10. Forest of Your Problems (Outro)
Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Plus d'articles de Benjamin Berton
Mick Harvey s’intoxique avec les femmes de Gainsbourg
On ne sait pas pourquoi la sortie de l’album a été repoussée...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *