New Order se la joue Rebel (pantouflards)

New Order - Be A RebelDans un excès de clémence pour l’un de nos groupes favoris, on va dire, que Be A Rebel est la meilleure chanson de New Order depuis l’album Music Complete (Mute), sorti en 2015.

Mais on ne prend pas de risque en l’affirmant, puisque New Order, dans sa version sans Peter Hook, n’avait pas accouché d’une nouvelle chanson depuis cinq ans alors que la machine à remonter le temps ne cesse de raviver notre nostalgie juvénile en la convertissant en cash-flow à coup de rééditions –  encore une fois Closer de Joy Division (au prétexte des quarante ans de sa parution) alors que Power, Corruption & Lies bénéficiera d’une nouvelle version, la centième au moins, le 2 octobre 2020 (on rappelle que l’album est paru initialement en 1983).

Et manifestement, on est nombreux à vouer une fidélité coupable envers le plus “grand groupe du monde” qui ne fait pourtant plus rien de (vraiment) neuf depuis longtemps, car l’information s’est propagée sur la toile en un éclair.

Donc, en toute logique, vous avez déjà écouté, Be A Rebel une paire de fois pour essayer d’en apprécier la qualité. Et comme le morceau tourne en boucle sur lui-même et que le parti pris semble de faire sans ligne de basse, on a l’impression d’entendre une version extended mix d’un morceau d’Electronic (l’autre projet de Barney Sumner avec Johnny Marr). C’est toujours la même recette, exécutée avec maîtrise. C’est aussi agréable que de manger dans le restaurant qui servirait un plat unique : on sait à quoi s’attendre, sans surprise ni bonne ni mauvaise.

D’ailleurs pour perpétuer la tradition depuis 4 décennies (!!), le format retenu pour ce single est un joli 12″, “rempli” de versions remixes (qu’on imagine d’une vacuité sans faille, comme de coutume).

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrit par
Plus d'articles de Denis
Matteo Vallicelli (The Soft Moon) retire ses moufles
Comme un chien d’arrêt à la poursuite de “the next big thing“,...
Lire la suite
Join the Conversation

3 Comments

  1. says: Philippe A-T

    C’est vrai qu’il y a un petit air sympa de Getting Away With It d’Electronic. ça me rappelle aussi l’album Republic qui est leur album le moins aimé mais qui contient quelques perles. New Order même en pilotage automatique sans la basse avec les mains en haut du guidon ça reste au-dessus

  2. says: Dorian F.

    L’album ressemble dans ses meilleurs moments à du Pet Shop Boys (tel que “Be A Rebel”), avec une pointe de Tears For Fears… Bonjour l’originalité. À part cela, c’est vraiment fainéant. Et que dire de la disparition de cette ligne de basse! Un album rebelle? Que nenni !

  3. says: Pat

    Un an plus tard… je découvre le new New Order… et votre chronique (et votre site) très amusante. Comme vous je dois bien avouer que le meilleur groupe du monde n’a plus vraiment rien fait de bien depuis fort longtemps mais ses rythmes ont toujours quelques chose d’hypnotique (surtout les 13 titres à la suite !) Bref on repart en 1987 et on se laisse planer !

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *