Frustration remonte aux sources du post-punk avec deux nouveaux morceaux

Frustration The Drawback 7On en sait encore assez peu sur cette sortie estampillée sous le clip comme « The Drawback 7″ Blind Records 005 – feb 2019 ». Deux titres ont été mis en ligne sur youtube et la mise en vente vient d’être activée sur le bandcamp du groupe en attendant qu’on retrouve le disque chez certains disquaires. La précédente collaboration du groupe Frustration avec le label Blind Records remontait à 2004, si on ne fait pas erreur, c’est-à-dire à une petite éternité. A l’époque, le groupe en était encore au stade de l’autoproduction et avait signé un 4 titres épique avant de rejoindre la toute jeune écurie Born Bad Records, encore en gestation.

Pas la peine de rappeler que de l’eau et de l’électricité ont coulé sous les ponts depuis. Mais ce qui frappe à l’écoute de ces deux morceaux, The Drawback, titre original, et Electric Heat, la reprise du groupe punk écossais Visitors (l’original est de 1979), c’est la continuité musicale, esthétique et sonique qui relie le groupe de Fabrice Gilbert à sa propre histoire. D’albums en albums, de titres en titres, de concerts en concerts, Frustration a su garder son énergie intacte ainsi que cette capacité à mobiliser sa rage et son savoir-faire au service d’un post-punk des premiers temps qui carbure aux larsens, aux effets de guitares, aux batteries speedées et à la proto-électronique. Les deux morceaux dont il est question aujourd’hui sont, à cet égard, d’un style (d’une « formule » diront les plus critiques) qui présente la mutation du punk originel en une autre musique plus complexe, travaillée et qu’on identifiera ensuite comme le post-punk.

Le choix d’une reprise de Visitors est une indication du travail formidable d’archéologie musicale réalisée par les Parisiens. Groupe d’Edinbourg, révélé en 1979 par John Peel (qui leur offrira d’ailleurs une de ses célèbres Peel Sessions), les Visitors ont explosé, comme d’autres, avant même d’honorer la signature de leur contrat pour un album chez 4AD. Une compilation de leurs 3 ou 4 eps était d’ailleurs sortie il y a deux ou trois ans sur un label canadien pour célébrer leur mémoire. Peut-être est-ce là que les Frustration ont croisé leur route. Electric Heat est leur premier single, un morceau assez « culte » qui les avait révélés il y a de cela tout juste 40 ans. L’histoire ne dit pas trop ce qu’ils sont devenus.

S’agissant de Frustration, on attend avec impatience la suite de Empires of Shame et quelque chose nous dit que c’est pour dans pas très longtemps.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Ian Brown / Ripples
[Black Koi / Virgin Records]

Avec un album tous les dix ans, on peut dire que Ian...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *