Ici Dix-Sept from French County

Ici Dix-Sept - EP IIQu’il est bon de voir de nouvelles structures émerger, de nouveaux groupes se former, quand d’autres rendent les armes sous les coups de la morosité ambiante et de l’usure du temps.

On découvre ainsi l’existence du jeune label Archi Records, une structure fondée par deux frangins basés à Besançon avec la noble intention de participer à l’émergence d’artistes en refusant de se cantonner à un style en particulier, en même temps que celle d’Ici Dix-Sept. Une promesse pour la suite et déjà un coup de cœur, voilà de quoi nourrir l’espoir pour l’avenir et se réconforter quant aux capacités de résilience de l’International Pop.

Derrière le cryptique pseudo, Ici Dix-Sept, œuvrent trois jeunes gens réunis depuis 2018 avec l’envie de croiser post-punk, new-wave et synth-pop. En d’autres termes, il s’agit de faire du neuf avec du vieux, de jouer avec les codes pour mieux se les approprier. Mais peu importe d’où ils partent, ni même pour quoi (les contraintes matériels obligent à se transcender), l’important est d’écouter là où ils arrivent. Après quelques répétitions seulement, le trio livre un premier EP en février 2019. Et déjà, ils reviennent avec quatre nouvelles chansons (EP II disponible également en digital exclusivement).

L’écoute du nouveau single Les Ondes permet de mesurer qu’on tient là un de ces groupes qui pourraient être capables de réécrire l’avenir de la pop française. Si la boite à rythme tape fort et pourrait s’avérer une limite à l’exercice sur la longueur, c’est pourtant elle qui tient les compositions synthétiques jusqu’à ce que la mélodie s’emballe, portée par un chant féminin dont les inflexions sexy ne peuvent masquer des restes de fragilité adolescente. Le genre de timbre de voix imparable (si tant est que le groupe privilégie l’héritage anglo-saxon à celui de la variété française qui point sur Rendez-Vous). S’ils sont nombreux les groupes à s’être engouffrés dans cette brèche où on croise déjà Granville, voire Grand Blanc, Ici Dix-Sept dispose de ce supplément d’âme et de cette fraîcheur qui lui permet de se poser en dignes descendants d’Aline ou d’être le pendant solaire de A Second Of June.

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Suivre le chant des sirènes avec Land of Talk

En 1994, Heather Nova s’impose comme notre muse le temps d’un été,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *