Miss Leading / Minor Thing
[Autoproduit]

9 Note de l'auteur
9

Miss Leading - Minor ThingCeux qui ont aimé un jour les mélodies guillerettes et planantes de Morcheeba ou les arabesques de Natacha Atlas trouveront dans la pop engagée, un peu triste et en même temps follement aguicheuse de Miss Leading l’une des plus belles découvertes de l’année.

La jeune femme, de nationalité néo-zélandaise, est non seulement une interprète hors pair d’un spoken word, classieux et souple comme une liane, mais aussi une poète confirmée qui a signé déjà plusieurs recueils de ses textes. Ce premier album succède à un EP sorti il y a deux ans baptisé Sorry About This Mess, qui nous avait été signalé par l’ami Scalper. On y retrouvait déjà, en un poil moins abouti, ce qui fait le charme immense et l’intelligence de ce projet. Minor Thing s’appuie sur une production remarquable de lisibilité, et sur une écriture formidablement astucieuse, complètement prise en charge par l’interprète elle-même. A ses textes savoureux, Nadia Freeman conjugue un accompagnement électronique mâtiné d’instruments acoustiques (sur le chouette Satsuma), qui définit un territoire intime et singulier, propice à ce que l’auditeur, en état de fascination, se laisse (trans)porter par les vers. La musique est répétitive, parfois soutenue par une ligne de basse vibrante comme sur l’excellent titre d’ouverture The Girl Is Done. Le motif est simple, pénétrant et appuie le texte, tout en lui laissant suffisamment d’espace pour impressionner. Le procédé intrigue, envoûte et dégage une sensualité millimétrée et parfaitement maîtrisée (les “bruits de voiture”).

Le disque porte un regard désabusé sur l’époque et dissimule sous une apparence enjouée des considérations tout à fait sérieuses concernant les inégalités sociales, l’égalité des sexes ou la tolérance. Sur Where Have The God’s Gone, Miss Leading évoque la répétition historique des erreurs qui conduisent aux horreurs commises par les hommes. “Where have all the Gods Gone now ? They left us one by one. Now the world is done…. They all say that they are right but none of them agree.” On pense parfois à la poésie glacée d’Anne Clark ou à l’engagement poétique et cabaret d’Amanda Palmer, lorsque la dramaturgie prend le pas sur la chanson. C’est le cas sur l’exploratoire Roam qui nous projette dans une fable politique entêtante. On aime la fragilité inquiète de Woke, l’un des plus titres du disque et ode magistrale à la différence, qui évoque les violences raciales et sexuelles et le récent réveil des consciences à cet égard.

Tout n’est évidemment pas signifiant ici. On peut aborder la musique de Miss Leading avec la légèreté et l’insouciance que sa forme suggère, comme sur Between Chances. En mode électro planant sur Wait, la chanteuse invite simplement à descendre les nappes de synthé comme on flotterait dans l’espace. Le final, Another Day, est d’une beauté redoutable et conclut un voyage surprenant et magique de seulement 9 titres et d’une petite trentaine de minutes.

Minor Thing fait partie de ces albums qui ont un nom en trompe l’oeil. Sous son caractère anodin, c’est un pas de géant pour son interprète et un album qui contient tout un monde, féminin, éclairé, empli d’espérance et de respect. On peut rêver d’un monde meilleur où ce genre de musique tiendrait le haut du pavé. Cela serait mérité et signifierait sûrement que nous avons collectivement progressé. Miss Leading donne envie de croire en demain comme on a cru en hier, avec une sincérité et une énergie intactes. “We pass time“, conclut la chanteuse, “We pass time.” Pas seulement…

Tracklist
01. The Girl Is Gone
02. Satsuma
03. Blonde
04. Where have The God’s Gone
05. Roam
06. Woke
07. Between Chances
08. Wait
09. Another Day
Liens
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Plus d'articles de Benjamin Berton
Pierre Richard : le Grand Blond chante quand il fait nuit noire
Les dernières apparitions chantées de Pierre Richard dataient (dans notre souvenir) du...
Lire la suite
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *