Nouveau Future Islands : ça s’appelle Thrill et ça fait pleurer

Future Islands - As Long As You AreAs Long As You Are le nouveau Future Islands est confirmé pour début octobre (le 9 chez 4AD). Le groupe vient de mettre en ligne un deuxième extrait après For sure dont on avait parlé. Le nouveau morceau s’appelle Thrill et parle comme l’explique Samuel Herring dans le descriptif qui accompagne la chanson de “combattre une addiction mais aussi l’isolement, la peur qu’on éprouve chez nous, et dans notre société. La chanson parle de la tristesse qui se lève, prospère et puis se répand, de la colère qui monte et se répand aussi comme une Grande Rivière de Goudron.”

Le dispositif musical est minimaliste. Herring chante face caméra sur le clip, un texte bouleversant et à la simplicité biblique.

“Blue Water Black bible/  Old river/  Come quietly / Just asking/  A glass of water/
They don’t know me/  Don’t try me
Nobody gonna pick me up/
I’m falling down/  And I’m 5th St. bound
Now nobody wanna fill me up/  I’ve fallen down/
None of my friends around… “

L’image de cet homme qui tombe dans la rue et qui n’a personne autour de lui pour le soutenir et le relever renvoie aux jeunes années du groupe, peut-être à un personnage précis et en perdition. La Tar River dont il est question (la rivière de goudron) est une vraie rivière qui passe notamment à Greenville en Caroline du Nord d’où est originaire le groupe. “La beauté détruite et qui rampe jusqu’à la maison” La voix de Herring est ici économe mais omniprésente, monstrueuse de tristesse et d’expressivité. Le résultat est bouleversant par la frontalité du dispositif et la mélancolie qui se dégage des arrangements. Le titre n’est pas sans rappeler, bien entendu, la langueur désolée du premier album solo de son bassiste et compositeur en chef, William Cashion.

Future Islands fait partie de ces groupes à qui la tristesse va formidablement bien. On espère que ces dernières années ont été pénibles pour eux et que leur musique nous le rendra bien.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Sophia – Holding On / Letting On
[The Flower Shop Recordings]

On y va comme on entrerait dans une cathédrale. Le regard balaie...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *