Single du mois : dAMEbLANCHE rentre à la maison

dAMEbLANCHECeux qui s’intéressent aux musiques commerciales ou qui plaisent aux jeunes, à la soup music et à la pop, ne pourront que s’extasier. Les amis de dAMEbLANCHE, le groupe qui réunit Goune et Stick, le taulier du Crazy Mother Fucker, viennent de balancer Rentre A La Maison, le premier extrait de leur deuxième album qui ne devrait plus tarder, et c’est une petite pépite pop et mainstream qui pourrait bien rivaliser (c’est ce qu’on leur souhaite) avec les grosses cylindrées du marché, de Damso à Black M. Venus du rap hardcore, les deux hommes se plaisent depuis un moment à adoucir le ton et à composer des chansons intelligentes, signifiantes et qui sont susceptibles de plaire à toutes et tous. Ce morceau est à cet égard une réussite œcuménique mais qui reste très actuelle et très proche des soucis quotidiens des ados.

Accompagnée par un clip somptueux d’images de Miyazaki, la chanson est non seulement très agréable à l’oreille, soutenue par un trait de basse magnifique mais aussi d’une moralité impeccable. Loin des outrances de Virage, leur premier album, les deux rappeurs servent ici un texte limpide et qui exprime à la perfection l’émotion, la sagesse et le désarroi d’un père face à l’éloignement et à la frustration de son ado. La référence à IAM n’est pas un hasard même si on ne peut pas s’empêcher de mettre Rentre à la Maison à côté de la référence absolue en termes de chanson « moraliste » et émouvante qu’est le Laisse Pas Traîner ton Fils de NTM.

« Moi j’ai jamais trop été là et je t’ai pas vu devenir grand/ Ils ont eu des moments Nutella, on a vu Maman la gueule en sang/ Des fois les parents c’est des mômes, c’est eux qu’on devrait éduquer/ Ça s’apprend pas sur CD-ROM, “Ta mère la pute” est réputé / Je sais qu’il y a de quoi péter des plombs, envie de faire des grosses conneries quand t’entends dire que t’es qu’un con, qu’ils auraient voulu un gosse comme lui / T’as le vague à l’âme dans ta piaule, tu peux traîner dans la mienne / Il doit rester un bout de jaune planqué dans une K7 d’ “Alien” Prends mon vieux t-shirt “Nirvana”, écoute mes vieux CD d’ IAM / T’es tombé sur la pire nana, ça peut faire mal c’est pire qu’ infâme / Mais ne te venges pas sur la prochaine, fais pas payer les innocents/  Ne traites pas la vie de “grosse chienne” le long des rails en picolant/  Ça fait 10 fois qu’tu fais le mur t’es pas dans un monde facile // On t’a appris à faire le dur mais t’es juste un monstre fragile/  Crois-moi je sais ce que tu ressens, et j’sais que tu crois que je sais pas, en fait peut-être que je sais pas mais bon, arrête et rentre à la maison ! »

De quoi établir une belle passerelle entre les générations.

Lire aussi :
dAMEbLANCHE / Rose Gothique

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , , ,
More from Benjamin Berton
Frank Rabeyrolles / A Ghost By The Sea
[Wool Recordings]
Il y a des albums qui portent bien leur titre. C’est le...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *