Odeur de l’essence / Plein de super : d’Orelsan à Gontard, le retour de la chanson engagée

Orelsan - Odeur de l'essenceOn reviendra très vite sur le génial nouvel album de Gontard, mais le télescopage des titres, le Plein de Super pour Gontard et l’Odeur de l’essence, pour Orelsan, nous amène à reprendre espoir dans la capacité de la chanson française, populaire ou en voie de l’être, à chanter l’époque, à s’engager et à rentrer dans le lard.

Extrait de Civilisation, son nouveau album à paraître, le 19 novembre, l’Odeur de l’essence est plus abrutissant que vraiment brillant. On a l’impression qu’Orelsan a déjà utilisé ce beat par le passé et de l’avoir aussi déjà entendu chanter exactement de cette manière. Le flow est vif, mais quelque peu pâteux, la colère affleure dans les entames de syllabe, sèches et dynamiques. Le texte part un peu dans tous les sens, abordant à la suite des thèmes comme l’immigration, les déplacements de population, la représentativité du système politique et des élections, les inégalités sociales et on en passe. Le morceau n’en reste pas moins bien charpenté, puissant et imposant par sa solennité et la manière frontale dont le chanteur normand délivre son message. L’odeur de l’essence désigne l’envie de révolte d’une population en situation d’insurrection et qui en a marre d’être flouée, en même temps qu’il renvoie à la responsabilité de ceux, les puissants, les gouvernants, qui ont versé le premier plein/sang.

A l’opposé, le Plein de Super signe le retour d’un Gontard pop, subtil et concentré sur des enjeux nationaux, tels qu’ils ont pu s’énoncer à travers la crise dite “des Gilets Jaunes”. L’écriture est vraiment intelligente, sensible et (ce qu’elle reproduit tout au long du disque) se met à la place des protagonistes avec empathie et bienveillance. La musique est presque primesautière pour attirer le chaland et tente de mettre l’auditeur de son côté, sans s’embarrasser du moindre éclat guerrier. On peut penser que le Plein de Super est bien supérieur à l’Odeur de l’essence, quasiment en tout, mais les opposer ou les comparer n’a pas grand sens. L’un est pop, l’autre hip-hop et dans les deux cas, ces morceaux représentent une vraie victoire pour la chanson en français de qualité, ouverte sur le monde et prenant parti. A l’aube d’une campagne présidentielle qui ne ressemblera à rien de connu, il est bien que les chanteurs entrent sur scène et racontent ce qu’on vit.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Plus d'articles de Benjamin Berton
Beautiful Despair : Fire Records sort un album inédit des Television Personalities
Le 15 septembre, Fire Records, déjà à l’origine de jolies rééditions des...
Lire la suite
Join the Conversation

2 Comments

  1. says: zimmy

    Mouais. Rayon chanson sur l’état du pays, Orelsan avait fait mleux avec Suicide Social. Là on est au niveau du pire Renaud ou du Raphaël des Patriotes s’agissant du texte. Le Gontard est un peu mieux mais regarde ses persos prolos de haut. L’exercice de la chanson sur l’état d’une société est casse-gueule comme le montre euhhhh… l’ensemble de l’oeuvre de Michel Sardou.;)

    1. Pour moi, le sommet du genre de ces dernières années reste cette relecture d’Hexagone par Stick. https://www.sunburnsout.com/stick-raconte-la-france-et-donne-sa-version-d-exagone/ La chanson d’Orelsan est effectivement en dessous de ce qu’il produit. Le clip est chouette, l’engagement, la solennité, la vigueur, etc…. mais le texte bon sang n’est pas tout à fait à la hauteur de l’intention. Apparemment ça suffit à buzzer et tout le monde trouve cela très bon. S’agissant de Gontard, je suis assez d’accord : sa manière d’écrire et son interprétation donnent toujours l’impression qu’il n’est pas tout à fait du côté de ceux dont il parle, comme si c’était une posture, mais si on écoute l’album (celui-ci et les précédents) on réalise qu’il y a beaucoup de tendresse et de bienveillance et que ce “dédain” apparent ne tient qu’à la manière dont il chante ou s’exprime.

Laisser un commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *