Stick et Sad Vicious sont deux bons à rien

La Vilerie - Bon à rien Vaut mieux être un bon à rien qu’un excellent nazi.“, c’est le genre de punchlines qui font marrer les amis Stick et Sad Vicious, rassemblés pour lancer la nouvelle mixtape/compilation de la Vilerie. On avait salué l’an dernier le premier épisode hilarant et trash de cette série, Mauvais Goût, et ce premier morceau tiré de Bon à Rien, intitulé Deux Singes En Hiver, semble mettre la barre encore plus haut.

Le beat de la Vilerie est méchant et les arrangements de I.N.C.H impeccables, mais ce sont évidemment les couplets des deux MCs en feu et en furie qui emportent le morceau. Difficile de trouver meilleure/pire entrée en matière que “j’ai un poil dans la main car j’ai doigté ta mère” mais Stick ne s’arrête pas là et enchaîne sur l’un de ses couplets les plus saignants et décisifs de sa brillante carrière. Son flow est hyperspeed et constellé d’images heureuses et parfois spectaculairement malaxées (le coup des Krisprolls). Sad Vicious ne trouve rien de mieux que de se mettre à son niveau dans son style plus posé et… poétique mais tout aussi sournois et acide. “Je suis une galère comme des parents qui auraient appelé leur fils Jack Daniel” . Le refrain est incroyable et la track file sur ses trois minutes comme on déroule un rouleau de PQ. C’est efficace, drôle et, comme à chaque fois, bien plus triste et intelligent que cela en a l’air. L’album est disponible en physique et digital sur le depuis le 27 décembre (en écoute ci-dessous).

Au moment des tops de fin d’année, il faudra d’ailleurs se souvenir que Stick a sorti avec sa version 2020 d’Hexagone ce qu’on peut considérer comme la meilleure chanson française de l’année et en compagnie de Goune et sous l’étiquette dAMEbLANCHE, l’un des albums rap les plus singuliers de l’année.

 Au vu de la liste des prochaines productions annoncées par l’écurie CMF Records, pas impossible que 2021 soit une année faste pour le crew toulousain.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Plus d'articles de Benjamin Berton
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *