Telepopmusik rêve en grand avant son retour

Telepopmusik - DreamsParu il y a quelques semaines en guise de dernier ambassadeur avant la sortie de l’album le 25 septembre, ce nouveau single de Telepopmusik, Dreams, est une vraie réussite. On ne sait pas encore si Everybody Breaks The Line, le nouveau disque, évoluera dans le registre habituel ou non : le périmètre d’action de 2Square et Antipop, l’un des duos emblématiques de la scène électro française depuis près de 25 ans est d’ailleurs l’un des vastes du genre, entre trip-hop, electronica, pure pop et dance music, on ne sait jamais à l’avance où on va retrouver le groupe.

Ce Dreams qui fait appel à nouveau (voir le précédent single Connexion) à la vedette du RnB angelinos et musicien hollandais/américain Young & Sick est envoûtant et très soigné. Telepopmusik nappe d’électronique une belle mélodie classique aux accents soul prononcés. Le morceau a un côté vintage très pop 80s que vient souligner un clip lui-même constitué d’images d’archives. Le titre manque peut-être un peu de ressort mais constitue un joli développement atmosphérique, sensible et aérien. Espérons que le LP sera à la hauteur de ces premières envolées.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

[Instantanés#1] – Quand Hayden voyait les choses Bad As They Seem (1995)

Notre rapport à la musique est fait de fils qui nous relient...
Lire la suite

1 Comment

  • C’est fou comme, avec ce “Dreams”, on peut sentir que les membres de la scène électro – dont évidemment Telepopmusik – ont pu être bercés dans leur adolescence par les sonorités de groupes tels que les Pet Shop Boys, New Order, Depeche Mode, Underworld, Yazoo, Heaven 17, U2 et j’en passe.

    C’est comme si la New Wave – mais aussi la funk, le disco à la Giorgio Moroder/ Cerrone, voire le jazz et le rock – avait été gobée et passée à la moulinette par la French Touch (Daft Punk, The Supermen Lovers, Bob Sinclar, I:Cube, St. Germain, Air, Alan Braxe, Fred Falke, Demon, Dax Riders, Justice, Kavinski, SebastiAn…) pour mieux l’électriser, la mettre à sa sauce…

    Des superstars de la scène EDC comme Eric Prydz (le Jean-Michel Jarre de notre époque), Axwell ou David Guetta (je pense à “The World is Mine” qui sample “Someone Somewhere in Summertime” de Simple Minds, assorti de la voix de JD Davis qui convoque directement celle de Dave Gahan) doivent TOUT à la pop UK 80’s. De même pour d’excellents groupes issus du monde entier tels que Jessie Ware, Tame Impala, Years & Years, Yelle, Two Doors Cinema Club, Forster The People, Empire Of The Sun, Saint Motel, Phœnix (dont l’un des membres était membre du groupe Darlin’), Cigarettes After Sex, Her, Jungle… ou encore ici Young & Sick. Un peu comme s’il y avait un fil d’Ariane, une parenté évidente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *