Earthen Sea / An Act Of Love
[Kranky / Differ-Ant]

8 Note de l'auteur
8

Earthen Sea - An Act Of LoveDans le petit monde des faiseurs de sons et autres bâtisseurs d’ambiances, Kranky est une référence fondamentale et fondatrice depuis la parution de Prazision de Labradford en 1993. Depuis, l’essentiel du catalogue de l’honorable structure de Chicago a fait la part belle aux expérimentations, au travail sur la structure, parfois jusqu’à tutoyer d’un peu trop près un ascétisme rébarbatif – oui, il faut avouer que, ponctuellement, certains disques nous ont arrachés plus de bâillements que suscité d’excitation. Mais toujours les productions Kranky relèvent d’une démarche introspective et sensible qui mérite de s’y intéresser, de les décortiquer.

C’est encore le cas pour An Act Of Love signé par Earthen Sea, quand bien même il s’agit ouvertement d’un album de techno. Certes en mode « minimale » et « deep », mais techno quand même avec ce beat puissant et reptilien sur tous les morceaux une fois passée une introduction aquatique trompeuse (The Present Mist). On pointe immédiatement les ressemblances avec deux autres pensionnaires de Kranky, à savoir Loscil et Pan•American. Mais à la différence de ces maitres étalons incontestés dans ce registre, Jacob Long appuie bien plus fort sur la rythmique, implacable et doublée par des cymbales frénétiques. Earthen Sea croise du coup dans les mêmes eaux que Molecules. Les variations et modulations synthétiques qui distillent une certaine mélancolie bleutée et nocturne sont alors submergées par une angoisse urbaine. C’est cet équilibre entre la recherche d’un apaisement intérieur et la frénésie extérieure qui fait toute la saveur du sixième album du prolixe Américain (il a par ailleurs autoproduit un autre album, A Serious Thing, au format digital en février 2017). On écoute An Act Of Love comme on parcourrait une portion d’autoroute pour la énième fois : les paysages défilent sans surprise, l’esprit lâche prise progressivement, abandonnant les tracas du quotidien pour se laisser envahir par la sérénité suscité par l’appel de l’ailleurs.

Tracklist
01. The Present Mist
02. About That Time
03. Delicately In The Sunlight
04. Apparent Lushness
05. Exuberant Burning
06. Above The Clouds
07. The Flats, 1975
08. Also An Act Of Love
Ecouter Earthen Sea - An Act Of Love

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

The Twilight Sad n’est pas rat

Si par manque d’attention ou par négligence, certains auraient dénigré le septième...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *