Far Caspian / Ways To Get Out
[Tiny Library Records]

9 Note de l'auteur
9

Far Caspian - Ways To Get UutAu rythme de l’emballement de la dérégulation climatique, les prochaines générations ne connaitront probablement ni les bienfaits du printemps ni le lent déclin de l’été vers la mélancolie automnale. Dans un monde où tout est binaire, que les préférences tendent à devenir clivantes, où personne ne prend le temps de s’émerveiller des nuances, quand les hésitations sont qualifiées de faiblesse, quelle pourra être la place d’un type comme Joel Johnston ?

En attendant cette heure lugubre qui entendra le tocsin de l’Humanité sonner, quand l’ambiance générale interdit de succomber à l’insouciance et que l’espoir n’est pas (encore) complétement étouffer, la musique de Far Caspian résonne comme un manifeste.

Foin de textes vindicatifs, d’embardées épiques et de riffs frondeurs, Ways To Get Out regorge de sensibilité, d’émotions, franchissant d’une chanson à l’autre la ligne de flottaison sans céder à la mièvrerie ou laisser poindre une once de misérabilisme. L’Irlandais, qui conduit ce projet dans lequel prennent place d’autres musiciens au gré des besoins pour étoffer ses compositions, connait les états d’âme des types ordinaires, faits de bulles euphoriques qui crèvent pour s’effondrer en dérives mélancoliques. Mais quand, pour confier leurs pensées intimes, certains s’isolent pour noircir des pages d’écritures ou d’autres se confient à la bienveillance d’un confident, voire se mettent à nu sur les réseaux sociaux, lui convertit tout cela en chansons lumineuses.

Ses chansons ont la modestie de la sincérité et l’élégance de l’honnêteté. Des vertus qui sont, sommes toutes, peu communes. Pour l’essentiel bâties autour d’une guitare rythmique et d’une batterie chaloupée, les chansons de Far Caspian s’imposent avec l’évidence et l’humilité qui siéent à la justesse de ton de leur auteur. Joel Johnston serait américain qu’il jouirait du même engouement qu’Alex G. Il partage avec lui cette faconde qui permet de convertir une mélodie maigrichonne en mini tube indie-pop. Plus surprenant, on s’amuse à pointer la ressemblance de Pretend avec l’intro de Forever Never de März pour cette propension à emmener l’auditeur en balade en forêt par un beau jour de printemps ou encore celle de Questions qui titille Weezer ou Nada Surf en s’appuyant sur une rythmique plus enjouée. Mais la plupart du temps, la batterie est remplacée par une simple boite à rythme sur laquelle les lignes de guitares s’entrelacent, avec une programmation électronique aigrelette. La magie du chant de Joel Johnston suffit pour réveiller alors les plus belles heures de l’International-pop : Attemp aurait pu faire l’objet d’un chouette single-club sur Slumberland, entre la sortie d’un The Ropers, Lorelei ou Small Factory. On aurait couru jusqu’à la platine pour remettre en boucle cette mélodie qui s’entortille sur elle-même et qu’on fredonne le reste de la journée. Mais en 2021, le trentenaire aura fini par produire son premier album, après avoir distillé une poignée de singles digitaux, par ses propres moyens en version vinyle en petit tirage uniquement alors que Plans ne dépareillerait pas sur le catalogue de Captured Tracks pour sa ressemblance avec Craft Spells ou Minks. Et puis, par mégarde, Moon Tower paie son tribut à Bedhead. Ça tient à quoi d’être bouleversé ? Une batterie syncopée, une voix trainante et une ligne de guitare qui refuse de se résigner. Toutes les désillusions et l’espoir du lendemain ressurgissent là, dans ces cinq minutes.

Tiens, l’été semble cette fois-ci vraiment toucher à sa fin. Il fait encore bon, les couleurs virent aux teintes orangées. Profitons encore dans cet entre-deux, quand le spleen nous envahit de sa douceur rassurante.

Tracklist
01. I’m Not Where I Need
02. Pretend
03. Get Along
04. Following The Trend
05. Attempt
06. Our Past Lives
07. Brother
08. Moon Tower
09. Questions
10. Built By Design
11. Plans
12. Reach You
13. House
Écouter Far Caspian - Ways To Get Ou
close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
,
Ecrit par
More from Denis
Portico Quartet / Art In The Age Of Automation
[Gondwana Records]
Alors que l’album Hex de Bark Psychosis vient enfin de faire l’objet...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.