Singles de l’été (2) : sortie scolaire avec Johnny Dynamite & The Bloodsuckers

Johnny Dynamite & The Bloodsuckers - The Tale of Tommy GunnLa sonnette d’école tonne la fin des cours. C’est une journée de moins au lycée, mais surtout une journée de plus vers les vacances, promesses de plaisirs encore indéfinissables mais miroitant devant nos yeux d’un sourire. Les profs lâchent du lest, les esplanades se font incendier de soleil, la bagatelle se prépare. Johnny Dynamite & The Bloodsuckers organisent une petite sortie péri-scolaire à Lakehouse. Yeeeah!

Après un petit écart de conduite avec le single The Last Ones l’année dernière, régressif comme toujours avec le trio mais peut-être un poil trop sucré, on se réconcilie avec cette virée à Lakehouse. Le clip jongle évidemment toujours avec les clichés (la Chevrolet, la main au vent, le pendentif en cœur) d’une décennie qui fêtera son demi-siècle d’âge d’ici quelques années, mais qui nous colle aux semelles comme un chewing-gum : c’est l’essence auquel tourne le groupe de John Morisi. Ce à quoi nous rajouterons que les musiques de celui-ci ne sont jamais tombées dans la vieillerie poussiéreuse et rétro, le superbe Sleeveless (Born Bad Records) étant un album provenant bien de l’année 2021, mais comme si le roulement du temps avait rencontré un défaut, ralenti ; comme si les années 1980 avaient été mises sous verre, pris une direction uchronique opposée à la nôtre.

Lakehouse fera donc partie intégrante du prochain bébé à venir, The Tale of Tommy Gunn. Au vu du titre, le romantisme 80’s sera encore de mise. Le morceau nous donne envie de renouer avec notre juvénilité profonde, de croire qu’une seconde première fois est possible. Si jamais le nouveau n’était aussi puissant que Sleeveless, tombé dans le peloton des albums les plus appréciés du magazine (avec mention du jury), on espère que l’album sera au moins un plaisir aussi coupable que celui de Frankie Rose (Love As Projection paru en avril 2023), dans une veine similaire.

Lire aussi :
Single de l’été (12) : Ambiance Brasil avec Diogo Strausz
Singles de l’été (11) : Jeanne Bonjour redonne des couleurs au Creep de Radiohead
Singles de l’été (10) : SebastiAn fout le feu à London Grammar
Singles de l’été (9) : Pipiolas met l’Espagne conservatrice en PLS
Singles de l’été (8) : Sugar For The Pill nous en fait voir de toutes les couleurs
Singles de l’été (7) : Kid Francescoli met son slip de bain sur Run, Run
Singles de l’été (6) : DYE CRAP surfe sur le bon vieux temps
Singles de l’été (5) : Peggy Gou a ses Nanana
Singles de l’été (4) : Tensnake se défeuille en secret
Singles de l’été (3) : Lena Deluxe et ses Animals
Singles de l’été (1) : Le retour de The Drums est beau comme un cul

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Dorian Fernandes
[Live Review] – Soirée Abstract à l’International : le punk va bien, merci !
Avant-hier soir, on était convié par Philippe Astruc, maître des soirées Abstract...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *