Morrissey offre trois démos (de Noël) à ses fans

The Musketeers of Pig AlleyCe sont rien moins que 3 démos de chansons jusqu’ici inédites et dont on avait jamais entendu parler qui ont déboulé en deux jours sur le réseau des fans de Morrissey, négligemment poussées par le neveu du chanteur, chargé de communication semi-officiel et autoproclamé à qui on doit généralement les informations de première fraîcheur sur l’ancien chanteur de The Smiths.

Trois nouveaux morceaux aux qualités très inégales mais qui constituent en soi un petit événement à l’heure où le Britannique n’a toujours pas annoncé de deal avec une maison de disques qui lui permettrait de donner enfin vie à son nouvel album (déjà enregistré depuis plus de 6-8 mois maintenant), Bonfire of Teenagers. Après une prise de position à nouveau assez controversée sur le vaccin anti-covid, ces trois morceaux ramènent le Moz sur le terrain où il est le meilleur, la musique. A côté du très médiocre You Dont Need Their Approval, qui ressemble à un brouillon (pour les textes) de Spent The Day in Bed, on trouve dans cette livraison inattendue un bon titre, If Saturday Ever Comes, enregistré vraisemblablement pendant la session de I Am Not A Dog On A Chain, album qu’on ne cesse de réévaluer au fil des écoutes, et qui met en scène l’enterrement d’un militaire (veillé, on l’imagine juste avant cela, par son jeune frère), ce qui donne l’occasion à Morrissey de disserter sur la mortalité et la vanité de toutes choses. L’autre morceau, Once Upon A Woman’s Body, vaut surtout pour sa thématique : l’histoire d’un (jeune?) type qui ne réussit pas vraiment son « épreuve du feu » au lit avec une femme, débande et part trop tôt.

Once upon a woman’s body, you went soft too soon and she said “that’s OK – I’ll find someone who… isn’t you”
Once upon a woman’s body, you could not go through with all of it you can’t name it because you can’t face it

D’aucuns ont (trop) vite fait d’y voir un récit autobiographique. Le mouvement est plutôt bien senti et réaliste. Est-ce que le garçon s’est raté par inexpérience ou simplement parce qu’il était tourné vers d’autres attirances, Morrissey ne le dit pas et c’est tant mieux.

Ces deux compositions constituent une plutôt bonne surprise et donnent envie de mettre la main sur ce futur disque. Elles montrent que Morrissey n’a pas perdu la main et peut encore proposer des perspectives de composition pertinentes et surprenantes.

Pour les fétichistes, la photo d’illustration (peut-être choisie par Morrissey lui-même) est tirée de The Musketeers of Pig Alley, petit film de DW Griffith, réalisé en 1912 et qui est considéré comme le premier film de gangsters jamais réalisé. Si vous avez un quart d’heure à « gagner », le voici…

Illustration : capture d’écran extraite de The Musketeers of Pig Alley.

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, , ,
More from Benjamin Berton
Agathe rentre chez elle un peu triste à 6 heures du matin
Il y a celles et ceux qui regardent la ville qui s’éveille....
Lire la suite
Join the Conversation

1 Comment

  1. says: zimmy

    Et sinon: deux nouveaux titres de Marr: Tenement Time classiquement rock qui pourrait être un des pics de futures prestations live et Sensory Street confirmant l’orientation New Order. Avec 6 titres connus, rien pour le moment qui annoncerait un Vauhxhall and I de Marr mais plutôt un successeur honorable de Call the comet.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.