Travers de porc : Stick dévoile un premier extrait de son Capitolium

Stick CMF - CapitoliumLes fans du rappeur attendaient ça avec impatience depuis quelques mois. C’est officiellement parti pour Capitolium, le nouvel album du patron du Crazy MotherFucker Records (CMF), Stick. Disponible sur les plateformes à partir de fin mai et en pré-commande vinyle sur le Bandcamp du bonhomme, le successeur de La Mort Me Va Si Bien, l’un de nos disques de rap préférés de ces dernières années, est composé de dix titres dont les productions sont toutes assurées par le rappeur toulousain Zenghi Zen, dans un style qui se revendique old school et sous influence du son new-yorkais des années 90.

Entendre que les productions ont toutes les chances d’être lourdes et bien métalliques, de ne pas laisser place à la respiration et de s’accorder à merveille à des textes bien remontés et enrichis en punchlines cradingues. Le premier extrait donne le ton avec un morceau qui référence, certes, les célèbres coustellous (travers de porc à la mode toulousaine) et s’affiche en campagne mais marque les esprits plus par la violence et la noirceur de ses images que pour sa saveur de miel braisé. « Si ça te choque, retourne écouter du Vianney« , propose d’ailleurs Stick à ses futurs détracteurs.

Le morceau éclaireur de Capitolium lance des missiles un peu partout et ne fait pas de quartier. L’ambiance est plombante, anxiogène et on sent la colère qui gronde, à travers des couplets aussi incendiaires que désordonnés. Stick s’adresse à un adversaire qui change de tête comme de chemise et dont il se sert bientôt comme un punching-ball pour déverser des dizaines de punchlines assassines et qui font froncer les sourcils. On sourit parfois (« les petits bobos s’habillent comme dans le Péril Jeune ») mais le plus souvent jaune devant la méchanceté et la froideur downtempo avec lesquelles Stick plante ses banderilles porno. C’est à la fois terrifiant, scandaleux et sublime. « J’ai des beats qui tuent, t’as la bite qui pue. Je vais te canarder dès que j’aurai terminé mon magret » C’est dit.

Lire aussi :
Greenfinch / Greeny Lo-fi
Stick / La mort me va si bien
Stick défie Sauron avec son rap saumoné sur Black Metal
Stick : Entretien avec un rappeur (Partie 2)
Stick : Entretien avec un rappeur (partie 1)

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Full Moon (terrasse party) avec Dragon Rapide
Tout le monde sait que les dragons vivent planqués dans les Volcans...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *