Single du mois : The Last Day of Summer de Wild Arrows

Wild Arrows - The Last Day of SummerC’était le single qu’on attendait à défaut d’avoir encore entre les oreilles le nouvel album de The Cure : les New-Yorkais de Wild Arrows, toujours aussi parfaits, enchantent le dernier jour de l’été avec le premier extrait de leur nouvel EP (sortie prévue en octobre), Rejection Bloom. Le nouveau titre, the Last Day of Summer, fait naturellement écho aux grandes chansons qui ont évoqué ce thème de la fin de l’été. On pense au David’s Last Summer de Pulp, aux Girls of Summer d’Arab Strap et bien sûr aux Last Days of Summer de Robert Smith et sa bande qui capturaient tous à la perfection cette impression de fin d’une ère et du bonheur (même factice) qui vient avec la fin de l’été. Le secret de ces chansons est de mêler l’amertume et l’angoisse qui découlent de l’entrée dans l’automne et la rentrée, tout en conservant, en filigrane, la chaleur et le charme de l’été finissant. C’est exactement ce que réussit à faire ici Mike Law avec un titre assez proche des débuts du groupe, solaire et éminemment sentimental. Le clavier/synthé qui porte le morceau est typé années 80 et se marie formidablement bien avec une voix qui évolue entre romantisme explicite et une forme d’évanescence inquiète que soutiennent des arpèges de guitare discrets. « I’m trying to be nothing« , chante Law à travers cette évocation d’un amour qui s’effiloche et se dissout. Le motif est aussi limpide que l’énonciation, très mainstream dans son efficacité mélodique et des lignes de voix claires, mais comme toujours chez Wild Arrows, laisse suffisamment de place à l’imagination pour que l’auditeur mette ce qu’il veut dans cette lamentation universelle.

Last Day of Summer est un titre magnifique, presque aussi lumineux qu’il est triste, et annonce un EP prochain qu’on espère aussi abouti que ce premier morceau. L’occasion peut-être pour certains d’aller prêter à nouveau une oreille au dernier disque en date de Wild Arrows, l’excellent Loving The Void, sorti l’an dernier. Dans le registre dream pop, on a rarement fait mieux que les Américains.

Lire aussi :
L’Animal de Wild Arrows (a du chien)
Reasoning With the Guards : le nouveau clip torturé de Wild Arrows
Wild Arrows aime le vide avec Crowded House
Wild Arrows / Mike Law On The Spiral Stairs

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Les tops 2015 de la rédaction
2015 : année de la marge Quels enseignements tirer de cette année...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *