Jonathan Wilson / Rare Birds
[Bella Union]

5 Note de l'auteur
5

Jonathan Wilson - Rare BirdsLe nouveau disque du compositeur américain Jonathan Wilson se démarque de ses précédentes productions de par la complexité des arrangements ainsi qu’au recours aux synthétiseurs et boites à rythmes. Oscillant entre folk rock psyché et ambiance world – new age, le musicien nous embarque vers de nouveaux territoires sonores.

Le visuel de la pochette de cet opus annonce la couleur : Jonathan Wilson siégeant sur un trône surplombant  un  décorum onirique rappelant celui d’un temple céleste… Les couleurs sont chatoyantes, annonçant un côté pop acidulé se démarquant des visuels plus sombres des précédents albums mais tout autant surréalistes.

Les 13 chansons du disque sont en effet bien plus pop, solaires et grand public que les précédentes productions du chanteur. On y retrouve toujours des influences piochées chez Pink Floyd, les Beatles,  Crosby, Stills, Nash & Young et autres artistes folk-rock Californien des années 70. Bien que l’on soit tout de même loin de la maitrise guitaristique et de la créativité d’un David Gilmour ou d’un Stephen Stills, on peut y voir une forme de filiation de par la similarité des sensibilités musicales. Loin d’un esprit folk dépouillé façon guitare/voix,  Rare Birds est un disque archi-produit, un peu fatigant par moment à cause de son abondance d’idées pouvant déboussoler l’auditeur.

En effet,  à défaut d’une maitrise technique instrumentale confirmée et d’une recherche harmonique élaborée en termes de grille d’accords ; grâce au recours aux synthés, aux effets sonores planants,  à l’utilisation du Vocoder mis  au service de mélodies vocales travaillées mais parfois tarabiscotées, ainsi qu’à des mises en place rythmiques atypiques, Jonathan Wilson réussit à créer une consistance musicale dense, mais à l’effet parfois bourratif tout comme peut le provoquer sur un autre plan l’absorption d’un gâteau suspect confectionné par un apprentis pâtissier coaché par l’indispensable Cyril Lignac.

Pour revenir sur le fond, le concept, les textes, Jonathan Wilson parle de Jésus, de l’état de la planète, de l’avènement d’un nouveau monde, de la force de l’amour altruiste, d’un zénith accessible à tout homme… Oui on y croit aussi (à mort).

Tracklist
01. Trafalgar Square
02. Me
03. Over the Midnight
04. There’s a Light
05. Sunset Blvd
06. Rare Birds
07. Hair Flips
08. Miriam Montague
09. Loving You
10. Living with myself
11. Hard to get Over
12. Hi Ho the Righteous
13. Mulholland Queen
Écouter Jonathan Wilson - Rare Birds

Liens
Mots-clés de cet article
,
Ecrit par
Ecrits aussi par Nils Arrec

Hej!, premier album de Felicita qu’on félicite déjà ?

La marzipan, cette gourmandise à base de pâte d’amande et de blanc...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *