Lali Puna / Two Windows
[Morr Music / La Baleine]

7.5 Note de l'auteur
7.5

Lali Puna - Two WindowsCe n’est pas le moindre des paradoxes : rien ne change sur Two Windows (de prime abord) et pourtant tout a changé chez Lali Puna.

Ce cinquième album, sept ans après Our Inventions (Morr Music) et pas loin d’une dizaine d’années après le lancement du projet, est le premier après le départ Markus Acher, parti pour de bon vaquer à ses multiples projets dans le sillage de The Notwist. De fait, c’est désormais seule que Valerie Trebeljahr préside à la destinée de Lali Puna, quand bien même Christian Heiß, qui a intégré le groupe en 2004, participe désormais à la composition. Cela fait donc beaucoup de changements de personnels, puisque si Christoph Brandner est toujours de la partie depuis les débuts, Florian Zimmer se concentre sur son projet Saroos et Driftmachine.

Alors que l’Allemande d’origine asiatique a pendant un moment privilégié sa vie de famille et de journaliste, c’est à l’occasion d’une tournée en Corée du Sud (!) qu’elle a décidé de réactiver Lali Puna. C’est d’ailleurs une évolution significative dans le parcours du groupe, puisque Two Windows prend une certaine dimension politique et sociale à ces douze chansons écrites et produites en deux ans. En se positionnant comme spectatrice, ses textes commentent la place des technologies dans notre quotidien, l’urbanisation et la gentrification des centres-villes. Pour autant, Valerie Trebeljahr n’a toujours pas changé sa façon de poser sa voix, plus parlée que chantée, que certains trouveront toujours maniérée. Cette signature vocale est tellement prégnante (d’autant que le chant est doux et de faible ampleur, mais toujours mixé bien en avant), que l’évolution vers le « tout électronique » est minorée. Pourtant, avec l’aide ponctuelle de Keith Tenniswood (Two Lone Swordsmen), de Jimmy Tamborello (Dntel / The Postal Service) et de Midori Hirano (MimiCof), certaines compositions sont ouvertement tournées vers le dancefloor. Après plusieurs écoutes pour se détacher du chant, l’impressionnant travail sur les rythmiques fait son effet et un morceau comme Her Daily Black donne immanquablement envie de se trémousser. L’extatique Birds Flying High ressemble même à certaines compositions de Caribou ou Mount Kimbie. Les milles et une trouvailles sonores et les arrangements malicieux qui s’immiscent dans un beat dévastateur sont bien servis par la production ultra efficace.

Alors que Lali Puna était immanquablement présenté comme un side-project de The Notwist unissant Markus et sa femme, Two Windows est une vraie émancipation – sans pourtant renier sa filiation.

Lali Puna – Deep Dream

Tracklist
01. Two Windows
02. Deep Dream
03. Come Out Your House
04. The Frame
05. Wear My Heart
06. Bony Fish
07. Her Daily Break
08. Wonderland
09. Birds Flying High
10. The Bucket
11. Everything Counts On
12. Head Up High
Ecouter Lali Puna - Two Windows

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Ilgen-Nur : l’avenir au féminin

En tant que grands consommateurs des descendants du triumvirat Sebadoh / Pavement...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *