The Wake / Testament Best Of [Factory Benelux]

The Wake - Testament Best OfFactory Records, Sarah Records, Les Temps Modernes, Captured Tracks, Factory Benelux : le parcours discographique de The Wake est unique en son genre. Depuis 1982, le groupe a traversé le temps, bénéficiant de la notoriété des labels qui l’ont hébergé (et y participant), au gré des effets de mode. Avec le « revival » pour tout ce qui peut, de près ou de loin, être estampillé « shoegaze », le groupe a connu un regain d’intérêt et une source de motivation supplémentaire pour se reformer en 2009, reprenant ainsi le fil interrompu au milieu des années 90. Pourtant, on est à peu près certain que l’âme pensante de The Wake, Gerard « Caesar » McInulty, n’a jamais vraiment établi de plan marketing. Ces écossais-là sont toujours restés discrets, n’ont jamais fanfaronné.

Cette compilation retrace ainsi le parcours d’un groupe qui n’a jamais été placé sous les feux des projecteurs depuis ses débuts, placés dans l’ombre de New Order. Il est vrai que Favour et surtout Heartburn, tout deux extraits de leur premier album Harmony (un classique de son époque), sont marqués par une batterie martiale, une basse abyssale et un chant mélancolique. Difficile donc de ne souligner les similitudes avec Movement, premier album des Mancuniens sur les braises encore ardentes de Joy Division. Après le départ en 1983 de Bobby Gillespie (parti rejoindre The Jesus & Mary Chain puis Primal Scream), le line-up évolue à de multiples reprises, mais The Wake n’aura de cesse de se défaire de cette ombre trop pesante. Le groupe a d’ailleurs toujours refusé d’enfiler le costume de croque-mort. Très vite, les synthétiseurs vont occuper une place centrale dans leurs compositions. La rythmique va nettement s’assouplir, jusqu’à lorgner vers des inflexions dub, comme sur le sinueux Here Comes Everybody. Mais si ce morceau est emblématique de leur période Factory, on perçoit en balayant ces chansons dans l’ordre chronologique, l’évolution vers une écriture pop de plus en plus classique. La rigidité des débuts fait place à des mélodies légères au ton doux-amer (avec Of The Matter en point d’orgue). Le groupe passe complètement à côté de la révolution Madchester et c’est d’ailleurs ce qui justifiera leur désaccord avec Factory Records. Quand The Wake rejoint Sarah Records juste avant 1990, leurs mélodies sautillantes, souvent chantées à deux voix, ne dépareillent pas sur le catalogue du label de Bristol aux côtés de la pop anorak de The Field Mice et de leurs compatriotes The Orchids. Mais lorsque le groupe désormais réduit au duo Carolyn Allen / Caesar après le départ du batteur originel Steven Allen revient aux affaires, c’est avec un album fleur-bleu dont est issu A Light Far Out. Pour sceller ce Best Of (on pensait pourtant le terme définitivement banni), The Wake offre en bonus Clouds Disco un morceau issu des mêmes séances d’enregistrement mais qui est fort dispensable. La vraie plus-value de cette nouvelle compilation est donc à aller chercher dans la version vinyle, avec laquelle est offert un CD regroupant pas moins de vingt-un morceaux enregistrés entre 1981-1983. Ces versions démo et autres extraits de concerts ont été exhumés des archives de feu Rob Gretton. Il s’agit donc du Graal pour tous les amoureux de la première heure de The Wake et de Factory.

Au vu de son intitulé, Testament sonne le glas de ce groupe qui malgré un parcours incroyable et une crédibilité jamais démentie à travers le temps, reste et restera d’éternels seconds couteaux. Mais pour la poignée de nostalgiques, The Wake est promis à la postérité. Talk About The Past pour toujours donc.

Tracklist

CD tracklist:

1. On Our Honeymoon
2. Favour
3. Heartburn
4. Something Outside
5. Talk About the Past (7″ edit)
6. O Pamela
7. Melancholy Man
8. Here Comes Everybody
9. Of the Matter
10. Gruesome Castle
11. Pale Spectre (7″ edit)
12. Crush the Flowers
13. Firestone Tyres
14. A Light Far Out
15. Clouds Disco (bonus track)

LP tracklist:

A1. On Our Honeymoon
A2. Favour
A3. Something Outside (edit)
A4. Talk About the Past (7″ edit)
A5. O Pamela
B1. Melancholy Man
B2. Of the Matter
B3. Pale Spectre (7″ edit)
B4. Crush the Flowers
B5. Methodist

bonus archive CD:
1. Move With the Times (demo)
2. Communion (demo)
3. No More Green Space (demo)
4. Move With the Times (Reprise) (demo)
5. Move With the Times (live 1981)
6. Cold Home (live 1981)
7. Communion (live 1981)
8. No More Green Space (live 1981)
9. Patrol (live 1981)
10. Give Up (live 1981)
11. Careering (live 1981)
12. Favour (live 1982)
13. Cold Home (live 1982)
14. Forced to Think (live 1982)
15. Patrol (live 1982)
16. Give Up (live 1982)
17. Move With the Times (live 1982)
18. An Immaculate Conception (live 1982)
19. Chance (demo)
20. Judas (demo)
21. Company (live 1983)

Cloud Disco

The Wake - Testament Best Of

Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Pale Honey is back !

Où il s’agit de fidélité en musique comme en amour. Tombés sous...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *