Czarface / Czartificial Intelligence
[Silver Age / Virgin Music Group]

8.9 note de l'auteur
8.9

Czarface / Czartificial IntelligenceCe n’est pas la première fois qu’on dit du  bien de Czarface, ce super groupe de hip-hop américain qui réunit le duo de Boston 7LES (soit 7L et Esoteric, deux gars qui traînent ensemble depuis plus de 30 ans maintenant) et Inspectah Deck, le rappeur le plus cool et laid-back du Wu-Tang Clan. Czartificial Intelligence est le onze ou douzième album du groupe qui a démarré sa carrière il y a maintenant une dizaine d’années et leur 8 ou 9ème album original studio. Autant dire que les trois hommes ne s’économisent pas et sont sacrément productifs.

Le cru 2023/2024 mérite notre attention car il est tout simplement excellent et probablement l’une des meilleures livraisons de rap old school qu’on a croisés depuis quelque temps. Il ne faut pas s’attendre avec Czarface à une révolution artistique, musicale ou je ne sais quoi. On sait à peu près ce qu’on va trouver d’un disque à l’autre, ce qui n’empêche pas qu’on puisse faire une hiérarchie dans les livraisons. Ce disque est là est emballant de bout en bout, énergique, drôle et construit avec une belle maestria, qu’il s’agisse des textes (on mentirait si on disait qu’on avait passé 3H à tout décortiquer), des prises de flow et surtout de la variété dans les productions. Pour dire la vérité, on avait pas accroché autant à un disque du trio depuis leur collaboration de 2018 avec MF Doom. Cette fois-ci pourtant, les portes ne sont pas grandes ouvertes. Il y a bien quelques featurings (Kool Keith, Godfather Don et quelques autres) mais c’est un disque qui s’appuie essentiellement sur les qualités maison : des titres forts et imparables (Blast off, au hasard), de la décontraction et pas mal de positive attitude, le tout servi par une nostalgie véhiculée par une navigation permanente et assez enfantine dans l’univers régressif et plein de fantaisie des comics.

C’est simple : écouter Czarface procure le même réconfort, la même satisfaction intellectuelle que de relire une vieille série de Spiderman. Il y a une spontanéité, une intensité émotionnelle, une fraîcheur qui se dégage et s’exprime sur chaque case, comme si on  lisait/chantait/découvrait/faisait ce truc là pour la première fois. L’excellent Nems porte l’une des rares tentatives d’agression (on rigole) sur le pétillant You Know My Style. Pour le reste, on s’amuse, on sourit à l’image du génial Mama’s Basement où l’on retrouve les rappeurs à l’âge pré-adolescent perdus entre leurs rêves de grandeur (devenir des super-héros) et la discipline que fait régner la mère dans la cave où il tente de se réunir avec ses amis et ses aspirations. Le morceau est élégant, addictif, tubesque, avec des échos de cette allégresse à la « De La » (Soul). Sirens est tout aussi punchy et joueur avec ses sirènes de police et ses scratches, ses bruits de guns et son ambiance cosmo-futuriste à la Deltron. Voilà ce qu’il faut faire pour distraire les foules : du pur fun qui agence les motifs icôniques du rap et les ressuscite pour notre plus grand bonheur. Difficile de faire l’impasse aussi sur un Helicopter qui est peut-être LE grand titre de cet album. Avec Godfather Don et Kool Keith en renfort, le morceau a tout pour lui : une rythmique métallique waouh, des runs monstrueux d’habileté, tranchants et mémorables, mais aussi une production à rebond qui est un modèle absolu de virtuosité. C’est exactement pour ce genre de pièces qu’on écoute du hip hop US : ça claque, ça coule tout seul et ça ne se prend pas tant que ça au sérieux. Au bout de la 2ème minute, on se prend à entonner le refrain comme un gogo et à remuer du boule :

Hop out the helicopter, turn around, smack ’em up
Hop out the helicopter, turn around, smack ’em up
Hop out the helicopter, turn around, smack ’em up
Hop out the helicopter (Helicopter)

avant de… se demander de quoi ça parle. Le morceau dissimule une sorte d’ego-trip à trois assez traditionnel mais l’écriture des couplets est super soignée et dissimule une quantité d’assonnances remarquables. One Eleven Chelsea qui suit est un autre petit miracle à lui tout seul, puissant et inspiré, qu’on pourra étudier dans les écoles de production du monde entier. Contrairement à ce qui se passe parfois, la seconde moitié du disque est encore meilleure que la première. On peut citer Marvel At That (Road Trip) avec ses dialogues de gamins bien placés qui contribuent à conférer vigueur et originalité au tout.

On l’aura compris : derrière l’apparente facilité à tisser des ambiances classiques et old school du groupe, Czarface offre avec ce nouveau disque un album de premier plan, extraordinaire et incroyablement agréable à écouter. Il ne faudrait pas qu’on s’habitue à une telle qualité. C’est bien à une production hyper qualitative, rare, surdouée qu’on a à faire, une production qui honore le genre et ramènera les vieux amateurs à leurs amours de jeunesse. On finira en reproduisant le très moral et… vrai premier couplet du dernier morceau, Together, qui est d’une intelligence redoutable :

You can’t steal a moment, man of the hour
Like a hundred horses you can feel the power
Say you make it rain but I bring sunshowers
Known to pop it off you can smell gun powder
Pay per view the broadcast live from the conflict
Thinking he’s a rapper nah he an ex-convict
Welcome to the jungle we the new contras
Watch them kill themself when they running from the monster
You should see their faces, reason for the hatred
Rightfully so they ain’t in the conversation
Gotta say my name if you talk about the a-list
You don’t talk money, we don’t speak the same language
I be on my iceberg slim, that’s goines shit
And you know the boy strike first, off the coin flip
Rebel INS your highness the anointed
You’re witnessing the fallout because you can’t avoid it

Ces mecs là ne durant pas par hasard. C’est un boulot, une vocation, une destinée.

Tracklist
01. Czarchimedes’ Death Ray
02. Blast Off
03. All That For A Drop of Blood
04. You Know My Style feat. Nems
05. Mama’s Basement
06. Frenzy In A Far Off World feat. Frankie Pulitzer
07. Czarsenic
08. Gatecrasher
09. Sirens
10. Helicopter feat Godfather Don & Kool Keith
11. One Eleven Chelsea
12. Marvel At That (Road Trip)
13. Live from Czarnegie Hall feat. Kool Keith
14. Together
Écouter Czarface - Czartificial Intelligence

Liens
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Wrangler / A Situation
[Bella Union]
Ce n’est pas tous les jours qu’on croise un album électro ou...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *