Dandy’s rule OK ?

The Dandy Warhols - DistortlandFinalement, les Dandy Warhols n’ont jamais démérité. Qu’ils rendent hommage à Kim Deal Just want a girl as cool as Kim Deal »), se réinventent en post Duran Duran (avec Nick Rhodes à la production, quand même) lors du malin Welcome To The Monkey House, qu’ils décrochent un tube baba cool (Bohemian Like You) ou fraternisent avec les frères Farrelly (BOF de Mary à tout prix), les Portlandais ne cessent de chalouper entre humour et pieds de nez, évidences pop et délires psychédéliques, cartoon et profondeurs soudaines… Certes : aucun LP des Dandy ne peut actuellement prétendre au statut de chef-d’œuvre (une fougue parfois mal négociée, quelques titres façon bouche-trous) mais, inversement, aucun n’a frôlé la catastrophe industrielle.

Soucieux de remises en question (pop, électro, folk, voire « on ne sait pas trop »), Courtney Taylor, avec le précédent This Machine, péchait par abus de simplicité. Disque forcément inégal, ce dernier, malgré des chansons fortes (dont l’incompris single Sad Vacation), manquait de punch, d’élans frappadingues. A priori, le premier extrait de Distortland (huitième album annoncé pour le 8 avril, cette fois-ci chez Dine Alone Records) se range dans une lignée similaire à This Machine : efficace quoi qu’un brin évident, aguicheur mais sans grande (ré) invention de la part des Dandy… Mais comme ce groupe cultive l’art des surprises, attendons (avec impatience) le mois d’avril pour faire le point sur l’une des formations parmi les plus paradoxales de sa génération.

Tracklist
01. Search Party
02. Semper Fidelis
03. Pope Reverend Jim
04. Catcher In The Rye
05. STYGGO
06. Give
07. You Are Killing Me
08. All The Girls In London
09. Doves
10. The Grow Up Song
Ecrits aussi par Jean Thooris

MNNQNS / Body Negative
[Fatcat Records]

À force de s’enthousiasmer pour les Rouennais de MNNQNS et d’acclamer chacune...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *