Top Albums 2022 : l’année de tous les plaisirs

Moshe Schneider - Musique 2022Il paraît que les top albums ennuient… mais pas nous. Se retourner sur l’année écoulée donne souvent une sensation de vertige (tant de disques phénoménaux, de genres, de découvertes, de personnalités, de voix, de vie) et de plaisir (quelle qualité, quelles émotions). On peut contester en soi l’idée d’un classement, parce que l’art ne s’évalue que par rapport à lui-même, parce que hiérarchiser la musique de Luke Haines, de Dominique A et de National Screen Service…. a, à peu près, autant de pertinence que de choisir entre un restaurant chinois et un gastronomique, entre Eric Ciotti et Bruno Retailleau, entre Olivier Giroud et Kylian MBappé. Mais ce n’est pas l’objet du top albums. Le classement, le rang est un leurre, un mirage qui ne signifie que ce qu’il veut dire : mettre en avant la collection de chansons qui nous a semblé la plus fédératrice, la plus émouvante, la plus juste, la plus percutante, la plus importante, la plus douce, la plus cool, triste ou joyeuse. Le top albums est l’occasion aussi de remettre en avant quelques disques sortis plus tôt, parfois obscurs, parfois passés inaperçus et perdus dans le flux invraisemblable des articles, des écoutes, des mises sur le marché. Le monde de la musique ressemble à un convoi lancé à pleine vitesse d’où sont lâchées, comme sur la caravane du Tour de France, des goodies pépites à la volée. Certaines tombent entre les mains de gamins aux oreilles grandes ouvertes, d’autres se perdent dans le fossé tandis que les plus chanceuses trouveront un écho plus large et seront convoitées.

L’année 2022 est comme la précédente un immense et riche bordel où les genres n’existent plus vraiment et où seule la parole compte : femme, homme, rap, électro, rock à guitares. Cette parole est faite de sons et de mots. Elle s’échappe dans toute sa singularité triomphante pour définir, entre les bacs et les rayons, son propre espace de liberté, orchestrer sa propre petite révolution. 2022 est une année sans disque monstre, sans dinosaures, sans vieilleries majeures. Pas de The Cure en vue finalement, pas de Morrissey, pas de Depeche Mode. Rien que du neuf, rien que du jeune. On a aimé Simple Minds et même Tears for Fear, on a aimé le retour de Suede, celui des Pixies ou de No Age, célébré le triomphe de Luke Haines et Peter Buck, mais pas suffisamment pour que ces retours de flamme nous procurent autre chose qu’un plaisir nostalgique. Le futur est ailleurs, éparpillé, immédiat. Il vient de partout et n’envisage pas demain comme un horizon durable ou crédible. Les musiques d’aujourd’hui sont hédonistes ou désespérées… Elles expriment le besoin de tout oublier (Tristesse Contemporaine, Jockstrap, Black Midi) ou de se perdre avec panache dans le tourbillon des catastrophes à venir (Vagina Lips, National Screen Service, Poupard). C’est dans ce grand écart entre la rage, l’espoir et le désespoir, la résignation aussi, que se noue le dialogue d’excellence engagé par les artistes de l’année. Parmi eux, les Français causent juste qu’il s’agisse de Churros Batiment, de Dominique A, de Michel Cloup ou Jérôme Minière. Tous regardent l’époque dans les yeux et nous ont invité à créer un top dédié.

On aura cette année, pour la première fois, trois albums de l’année : un « international » (chanté en anglais), un « français » (en langue française) et un « instrumental », cette troisième voie, silencieuse ou non, faisant partie de plus en plus du paysage ambient. Ce sera la seule extravagance qu’on s’autorise.

Vous trouverez ici les tops dans ces 3 catégories de nos contributeurs réguliers. Les lauréats seront mis en avant un peu plus tard, en même temps qu’on rassemblera les meilleures chansons.

Les tops de Benjamin Berton

International

  1. Vagina Lips / Negative Feelings [Inner Ear Records]
  2. Wild Arrows / Loving The Void [Autoproduit]
  3. Tristesse Contemporaine / United [Record Makers]
  4. Babybird / Influencer [Autoproduit]
  5. Princess Chelsea / Everything Is Going To Be Alright [Lil Chief Records]
  6. Marble Sounds / Marble Sounds [May Way Records]
  7. Pictish Trail / Island Family [Fire Records / Lost Map]
  8. Nilüfer Yanya / Painless [Ato Records]
  9. Fantastico Negro / White Jesus Black Problems [Storefront Records]
  10. Luke Haines et Peter Buck / All The Kids Are Super Bummed Out [Cherry Red Records]

Français

  1. Gelatine Turner /  L’oubli de l’aurore [In Silico Records]
  2. Poupard / Cérémonie Malgache [Cholera Cosmique]
  3. Maud Geffray / Ad Astra [Pan European Recording]
  4. Stick / La mort me va si bien [Crazy Mother Fuckers Records]
  5. Al’Tarba / La fin des contes [I.O.T. Records]
  6. Nuage Fou / Super Puma [Petrol Chips]
  7. Baston / La Martyre [Howlin Banana Records]
  8. Stephan Eicher / Ode [Universal Music Division / Barclay]
  9. Dominique A / Le monde réel  [Cinq 7]
  10. Jérôme Minière / La mélodie, le fleuve et la nuit [Objet Disque / Kuroneko]

Instrumental

  1. Haythem Mabouli / Last Man On Earth [Schole Records]
  2. Lissom / Eclipse  [Naive Whale Records] (pas si instrumental que ça…)
  3. Boy Harsher / The Runner [City Slang]
  4. National Screen Service / A New Kind of Summer [Mpls Ltd]
  5. Steven Price / Last Night In Soho (Original Motion Picture Score) [Back Lot Music]
  6. James Heather / Invisible Forces [Ahead of Our Time Records]

Les tops de Dorian Fernandes

International

  1. The Range / Mercury [Domino Recording]
  2. Blood Knows / Mood Swim [Too Good To Be True]
  3. Princess Chelsea / Everything Is Going To Be Alright [Lil Chief Records]
  4. Kid Loco / Born in the 60’s [Wagram Music]
  5. National Screen Service / A New Kind Of Summer [Mpls Ltd]
  6. Simple Minds / Direction of the Heart [BMG]
  7. Vagina Lips / Negative Feelings [Inner Ear Records]
  8. Tristesse Contemporaine / United [Record Makers]
  9. Beth Orton / Weather Alive [Partisan Records]
  10. Working Men’s Club / Fear Fear [Heavenly Recordings]

Français

  1. Jacques / LIMPORTANCEDUVIDE [Recherche & Développement]
  2. Stromae / Multitude [Mosaert / Universal Music / Polydor]
  3. Senbeï / Toītsu II [Banzaï Lab] (pas si français que ça…)
  4. Jérôme Minière / La mélodie, le fleuve et la nuit [Objet Disque / Kuroneko]
  5. Jean-Louis Costes / Toujours plus bas [Eretic Art]
  6. Stick / La mort me va si bien [Crazy Mother Fuckers Records]
  7. Scoop & J.Keuz / Les Meilleures Choses [Warooba Records]
  8. PoupardCérémonie Malgache [Cholera Cosmique]
  9. Citron Citron / Chagrin Bleu [Les Disques Bongo Joe]
  10. François Club / Nickel Chrome [Disque Hyper Souple]

Instrumental

  1. Plaid / Feorm Falox [Warp Records]
  2. Maud Geffray / Ad Astra [Pan European Recording]
  3. Fille Unique / Marraine [Grande Rousse Disques]
  4. STR4TA / STR4TASFEAR [Brownswood Recordings]
  5. Flavien Berger / Tout le monde aime Jeanne (Motion Soundtrack) [Pan European Recording]
  6. Howard Shore / Crimes of the Futures (Motion Soundtrack) [Universal Music]
  7. Sopoorific / Auras Around Humans [Grande Rousse Disques]
  8. Hamish Balfour / Running Colours [Shapes of Rhythm]
  9. Mitch Murder / Selection 6 [Autoproduit]
  10. The Winston Brothers / Drift [Colemine Records / Modulor]

Les tops d’Alex Carter

L’ensemble des albums mentionnés ci-dessous ne font l’objet d’aucun classement.

International

  1. Shirt / I Turned Myself Into Myself [Mello Music Group]
  2. Sadistik x Kno / Bring Me Back When The World Is Cured [Autoproduit]
  3. Mob Dylan / Bare Witness [Below System Records]
  4. Abe Linx & Tully C. / The World Famous La Familia Forever [Fat Beats]
  5. Sunya & Sadhu Militia / God(dess) Infifada [Revolt Motion Records]
  6. Emma Beko / Digital Damage / Superficial Stains [Autoproduit]
  7. Chief & TheDoomsdayDevice / Flux Populi [Fake Four Inc.]
  8. Shrapknel / Metal Lung [Backwoodz Studioz]
  9. Kount Fif / Numero Un [Man Bites Dog Records]
  10. Robert / Orange Is The New Black [Antelope Records]

Français

  1. Skalpel x Raan / Skalpel x Raan 2 [R2an Recordz]
  2. Scoop & J.Keuz / Les Meilleures Choses [Warooba Records]
  3. Haunted Days & Monsieur SaïPoints de Suture [Mauvais Sang]
  4. L’Argent de la Drogue / Présidentiable$ [Autoproduit]
  5. Les Chevals Hongrois / Jean Vasca [Autoproduit]
  6. L’1consolable / Féral [Autoproduit]
  7. Hakim Norbert & Carl Aqua / Storytelling [Wax Flip]
  8. Wolf City & Grosso Gadgetto / Ariane’s Thread [Klendathu Records]
  9. François Poitou & Pumpkin / Arômes Complexes [Yovo Music]
  10. E.One / Consteller [Autoproduit]

Instrumental

  1. Cloudwarmer / Doomers / Gloomers [Autoproduit]
  2. Ol’ Burger Beats /- Loft [Autoproduit / HHV]
  3. Shitao / Child’s Head With Flowers [Autoproduit]
  4. Ahnamusica / Abendrot [Inner Ocean Records]
  5. Nabs / Starlight [Autoproduit]
  6. Fatra’s L’Enfwaré / Breaking Up [Autoproduit]
  7. oilix / Nothing But Summer [Cold Busted Records]
  8. Gianni Brezzo / Tutto Passa [Melting Pot Music]
  9. Scott Rousseau / Peur Sur La Ville [A Night On Canopy]
  10. Takuya Kuroda / Midnight Crisp [First Word Records]

Le top d’Olivier

  1. National Screen Service / A New Kind Of Summer [Mplsltd]
  2. Michel Cloup / Backflip Au-Dessus Du Chaos [Ici D’Ailleurs]
  3. Fontaines D.C./ Skinty Fia [Partisan]
  4. Baston / La Martyre [Howlin’ Banana]
  5. Quinquis / Seim [Mute]
  6. Los Planetas / Las Canciones Del Agua [El Ejército Rojo]
  7. Vagina Lips / Negative Feelings [Inner Ear]
  8. Bibi Club / Le Soleil Et La Mer [Secret City Records]
  9. Blood Knows / Mood Swim [Too Good To Be True]
  10. Lesneu / Ce Qui Ne Vient Jamais Vraiment [Music From The Masses]
  11. Jérôme Minière / La Mélodie, Le Fleuve & La nuit [Objet Disque]
  12. Lightning In A Twilight Hour / Overwintering [Eléfant]
  13. Chevalier Avant-Garde / Death Drive [Too Good To Be True]
  14. Beach House / Once Twice Melody [Bella Union]
  15. Park / Park [Vicious Circle]

Le top de Denis

  1. Lurve / Lurve [Sierpen Records]
  2. Fontaines DC / Skinty Fia [Partisan]
  3. Kevin Morby / This is a Photograph [Secretly Canadian]
  4. Mild Orange / Looking for Space [Self released]
  5. Shout Out Louds / House [Bud Fox Recordings]
  6. Tamino / Sahar [Communion Records]
  7. Spirits Of Leo /Gossamer Blue [À la Carte]
  8. Soft Kill / Canary Yellow [Cercle Social Records]
  9. Fujiya & Miyagi / Slight Variations [Impossible Objects Of Desire]
  10. The Reds, Pinks And Purples / Summer At Land’s End [Tough Love]
  11. Jaguar Sun / All We’ve Ever Known [Born Losers Records]
  12. Day Wave / Pastlife [PIAS]
  13. Rolling Blackouts Coastal Fever / Endless Rooms [Sub Pop]
  14. Boy Harsher / The Runner [Nude Club Records]
  15. Death Bells / Between Here & Everywhere [DAIS]
  16. Hater / Sincere [Fire Records]
  17. Trentmøller / Memoria [In My Room]
  18. Thus Love / Memorial [Captured Tracks]
  19. The Haunted Youth / Dawn of the Freak [Anti-Pop]
  20. High Vis / Blending [DAIS]

Crédit photo : Moshe Schneider sur Unsplash

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Editors n’est peut-être pas perdu pour la cause…
A quelques encablures de leur nouvel album, In Dream, qui sortira le...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *