Lichen Slow / Rest Lurks
[Rock Action Records]

7.3 Note de l'auteur
7.3

Lichen Slow - Rest LurksOn a toujours tendance à sous-estimer, sorti d’Arab Strap, le plaisir que Malcolm Middleton peut nous apporter. Rest Lurks, le premier album de Lichen Slow, le groupe qu’il a formé avec Joel Harries, est pourtant le douzième disque (au jugé) que le guitariste et compositeur Écossais livre en dehors de sa franchise principale ressuscitée l’an dernier avec le magnifique As Days Gets Dark. Et ils sont presque tous excellents et indispensables qu’il les signe de son nom ou sous l’étiquette passionnante d’Human Don’t Be Angry.

Le nouveau cru ne fait pas exception et offre son lot de réjouissances, notamment quand Malcolm Middleton assure le chant. On doit avouer qu’on est un peu moins fan de la voix haute de l’anglais qui nous renvoie à des univers plus mainstream à la Coldplay. Expédier ainsi la contribution de celui-ci est toutefois injuste. Malcolm Middleton a raconté que lui et Harries s’étaient rencontrés un peu par hasard et avaient sympathisé au point de s’envoyer un premier canevas de chansons. Middleton a tiré le premier, son futur comparse lui renvoyant par la voie électronique une chanson toute faite. De mails en mails et de transferts en transferts, c’est ainsi que le projet Lichen Slow est né pour prendre très vite la forme d’un album. La création musicale et vocale est partagée à parts à peu près égales, les deux hommes ayant signé ensemble toutes les propositions.

Par delà le chant, les textures sont ici intéressantes, entre folk traditionnel et une matière électronique que Middleton avaient déjà brillamment mélangés sur Human Dont Be Angry. Cela donne des titres assez fascinants et très lyriques qui ne sont pas sans rappeler les travaux du groupe Lissom avec Julien Marchal et le chanteur anglais Ed Tullett dont Harries pourrait être le petit frère américain. Middleton plus que Harries donc. On est, par conséquent, pas un immense fan du single Pick Over The Bones, mais bien plus d’un Preset lancé sur une boucle qui ne ferait pas du tout tâche chez Arab Strap et que Middleton exécute parfaitement. Les textes sont gentiment sombres et parlent de la (triste et modeste) condition humaine. Les humains s’agitent ici comme des insectes, fourmis sociales, sans boussole, ni repères, mais capables de grandeur et d’attachement. Comme souvent chez Middleton, il y a un côté chaleureux et presque joyeux dans la livraison qui compense la noirceur du propos.

Lichen Slow évolue sur un territoire tendrement mélancolique et intimiste à l’image d’un Tense, magnifique et soyeux comme une caresse pop. Middleton et Harries alternent au chant, ce qui nous amène à aimer grosso modo… une chanson sur deux, voire un peu plus lorsque les deux voix s’en mêlent/ s’emmêlent comme sur le gentil rock FM de Sunshine Policy (Sombre Song). La rythmique est plus marquée ici, la scansion plus nette, même si la mélodie l’emporte toujours sur l’intention qu’elle soit rock ou folk. Les chansons de Lichen Slow étant établies sur un duo, on a toujours le sentiment (plutôt agréable) qu’elles nous invitent à les reprendre en chœur et à célébrer une forme d’union amicale, de communion virile avec leurs auteurs.

The Things We’ve Done n’est pas loin d’être notre morceau préféré, lorgnant vers la fluidité et la lisibilité pop des meilleurs Marble Sounds.  Harries prend un peu la main sur le final, ce qui ne fait pas nos affaires. L’accompagnement est élégant mais on peine à apprécier les prouesses vocales qui occupent le premier plan.

Rest Lurks n’en reste pas moins un excellent disque, soigné, élégant et pavé de bonnes intentions.  Comme souvent avec les escapades solo (ou alternatives) de Middleton, cette création sent bon la bienveillance et se déguste comme on siroterait un vieux Porto au coin du feu, pour se rasséréner, soigner une déprime et envisager l’avenir avec un minimum d’optimisme. Ce n’est quand même pas rien.

Tracklist
01. Hobbies
02. Pick Over The Bones
03. Preset
04. Tense
05. Pain Ctd
06. It’s Not What We Thought
07. Sunshine Policy (Sombre Song)
08. Hopeless Cause
09. The Things We’ve Done
10. Imposter Syndrome
11. Tire
12. Garden Gate
Liens
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Mots clés de l'article
, ,
More from Benjamin Berton
SB(h)O-tte : la sélection de Noël pour des cadeaux indé de qualité
Il reste quelques jours pour remplir sa hotte de Noël pour nos...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *