Playlist « Alter Saint-Valentin » : la sélection qui célèbre l’amour autrement

Saint-valentin 2024On en a eu marre de la romance à coups de marronnier, des faux hits sentimentaux indé, de Marvin Gaye, de Morrissey, de Bob Marley et Peter Gabriel. Pour la Saint Valentin, cette année, on a concocté une playlist qui sort des sentiers battus. Pas de grands romantiques mainstream (allez…on a gardé Sacha Distel avec ce L.O.V.E pas si connu et faisandé qui est presque aussi cool que le F.E.E.L.I.N.G C.A.L.L.E.D L.O.V.E de Pulp qui n’a pas passé le « cut ») mais des chanteurs obscurs, exotiques ou déclassés qui ont chanté l’amour comme personne et dont tout le monde se fout. Car, oui, les meilleures chansons d’amour sont des chansons que personne ne connaît, des chansons qui n’ont pas marché et dont les chanteurs se sont ensuite plantés lamentablement dans tout ce qu’ils ont entrepris. Et puis la Saint Valentin dans un contexte où le sexe est décoté, démodé et rejeté par la jeunesse, c’est un peu comme une voiture sans embrayage ou une piste sans danseurs.

1. Love Is de Ryiuchi Kawamura

Le chanteur de Luna Sea et… Tourbillon est une figure incontournable de la pop japonaise. Réputé pour son chant poussé/hurlé inspiré par son amour du metal, Kawamura est un lover un peu particulier, amoureux de courses de voitures et de guimauve, célèbre pour enflammer les foules lors de gala de charité en faveur des victimes de tremblements de terre comme de maladie. Love Is permet de se rendre compte qu’il ne maîtrise pas totalement l’anglais mais cela reste une contribution charmante et sexy (car oui, les Asiatiques peuvent être sexy, on ne le dit pas assez) à l’esprit de la Saint Valentin.

2. Dolly Parton – Think About Love

Notre playlist est organisé comme un site porno. Au rayon « matures », on trouve bien entendu la légende country Dolly Parton que d’aucuns jugent infréquentable. Âgée de 78 ans, notre brebis clonée préférée et poitrinaire entonne pourtant l’amour comme personne. Son Think About Love donne envie de coucher avec sa professeur de français même si elle a trente ans de plus que nous. L’amour, on y pense, on y pense, on ne fait qu’y penser.

3. Nahid Akhtar – Melodious Melody

Le SBO 2024 est cosmopop où rien. Si vous en avez marre de la pop anglaise, hé bien, les chefs d’oeuvres de Nahid Akhtar, la plus grande chanteuse en playback du Pakistan, sont faits pour vous. On la voit ici en 1972 à l’âge de 16 ans à peine sur une mystérieuse Melodious Melody qui fera merveille si vous avez décidé de commander un plateau mezze via deliveroo. Faire l’amour après avoir englouti deux nans fromage reste une expérience hautement satisfaisante. Nahid Akhtar est LA référence absolue en matière de chants traditionnels et de pop indienne enregistrée pour les films de genre.

4. Belle and Sebastian – Seeing Other People

La Saint Valentin, c’est aussi l’occasion de sortir du couple hétéro-normé. On a pas pu résister à cette petite pépite tirée du If You’re Feeling Sinister des Ecossais de Belle and Sebastian. On avait pas dit pas de musique indé ? Oh, Belle and Sebastian c’est pas tout à fait pareil et cette scène sur Seeing Other People où deux jeunes étudiantes échangent de fougueux (?) baisers tandis que de jeunes mecs font la queue pour les séduire… est quand même la scène la plus craquante pour teenagers qu’on a écoutée depuis une éternité. La Saint-Valentin, c’est la fête de toutes les amoureuses.

5. Marty Wilde – Teenager In Love

Marty Wilde est le père de… Kim Wilde. Rien que pour ça, il mérite de figurer dans une sélection Saint-Valentin. Et en plus il croone comme personne et au sommet de son art sur toutes les années 60.Sur ce Teenager In Love, il nous rappelle que l’amour c’est quand même plus un truc d’ado que d’adulte. Si c’est pour faire la queue à 17H30 à la porte du bureau pour aller acheter un bouquet de roses en espérant précipiter son rapport sexuel mensuel…. c’est quand même pas la peine d’en faire tout un plat.

6. Psychic TV – I Love You, I Know

On honore tous les amours. Le monumental Genesis P-Orridge était en 2008 déjà en transition, avec son Psychic TV/ PTV3.  Il a signé à cette période des chansons à la beauté et à la justesse sidérantes, à l’image de ce magnifique I Love You, I Know, industriel et pop à la fois. Homme ou femme. Il y a de l’amour pour tout le monde. Partout.

7. Diamond Rings – Show Me Your Stuff

Le beau canadien John O’Regan a disparu des radars mais ses deux albums enregistrés en 2010 et 2012 restent comme des phares à paillettes qui brillent dans la nuit queer. Show Me Your Stuff entonne-t-il ici, résumant à la perfection ce dont il s’agit. Si tu veux être avec moi, tu as intérêt à te préparer. Parce que j’aime faire ça de manière sauvage… Ma foi…. ooooh…. et puis ce clip…

8. Kyu Sakamoto – Sekai No Kumi Kara Konnichiwa

Pour le plaisir de parler de Kyu Sakamoto, le seul chanteur japonais a avoir été n°1 aux Etats Unis. Chanteur, acteur, le crooner de Kawasaki avait tout pour plaire. Il perdit la vie à 43 ans dans le fameux crash du Vol Japan Airlines 123 en 1985. 520 passagers sur 524 périrent dans l’un des accidents les plus meurtriers de l’histoire de l’aviation…. Les quatre survivantes (toutes des femmes) se trouvaient assises côte à côte sur la rangée 56. Si c’est pas romantique…

9. UFO – Love to Love

Il est de bon ton de se moquer de Phil Mogg et de ses Londoniens de UFO. Et pourtant, ce groupe chaînon manquant entre le hard rock et la new wave a signé des chansons pour guitares de toute beauté qui rappellent un peu celles de Peter Perrett et de The Only Ones. Love to Love est un de leurs standards et c’est une chanson solide, sensible et remarquable.

10. Cliff Richard & Cilla Black – Love song

Bien mieux qu’Elsa et Glenn Medeiros, le duo (il y en a plusieurs) entre Cliff Richard et Cilla Black fait partie de nos duos kitsch et sensibles préférés de tous les temps. Enregistrée pour la BBC en 1979 (un numéro spécial « bord de mer »), cette Love Song est parfaite pour partager un plat de spaghettis en amoureux avant de faire des chiots.

11. Fabrizio De Andre – Amore Che Vieni, Amore Che Vai

C’est l’un des plus grands chanteurs italiens et l’une des plus belles chansons d’amour du monde. Rien que ça. Il faut écouter Fabrizio De Andre, partout, tout le temps.

12. Balanescu Quartet – Computer Love

On voulait honorer l’amour avec les machines. Parce que c’est l’avenir. Cette reprise de Kraftwerk par le Balanescu Quartet nous en donne l’occasion en douceur. Que vous soyez amoureux/se d’une IA, d’un œuf Tenga ou d’un sextoy évolué, hé bien, c’est ainsi… et vous êtes libre de l’emmener au restaurant, en vacances, de vous marier avec lui/elle (avec un œuf ?) pour vivre un bonheur absolu.

13. Anderson . Paak – Put Me Thru

Dans la rubrique SM, on dégaine la carte Anderson . Paak, notre chouchou chantant. Le chanteur est allongé sur le lit et a les poignets liés. Il s’attend au pire. On peut punir son prochain pour la Saint-Valentin, l’attacher, le ligoter, le fouetter, et lui enfoncer des trucs dans les trucs. C’est une pratique qui est permise entre adultes consentants et qu’il faut AUSSI célébrer en ce 14 février. Attention toutefois à ne pas déconner avec la fermeture éclair… et à ne pas s’étouffer dans sa combinaison. Edouard Stern si tu nous entends.

14. Rod Stewart – Good Morning Little Schoolgirl

Oh merde… on aurait pas du… mais il reste dans la discographie de nos rockeurs légendaires des chansons un peu embarrassantes. Celle-ci tourne depuis des années sur la platine de Benoît Jacquot. Allez, tu viens manger une sucette chez le vieux monsieur. Il va t’aider à faire tes devoirs. Et on fera un long métrage. Mais Rod, c’est pas légal ? Euh… si la fille a redoublé trois fois peut-être. Ça craint. Toutes les formes d’amour… on a dit.

15. The Wedding Present – You Jane

On avait dit pas d’indie rock. Mais il ne faut pas oublier la bonne Saint Valentin hétéro. Moi Tarzan, toi Jane. On est woke mais quand même… rien de tel que de soupirer en vain pour guigner dix minutes d’entrecuisse. Comme souvent chez Gedge et sa bande, la fille ne choisit pas le gars qu’on aurait voulu (nous)… du coup elle s’en mord les doigts quand elle s’aperçoit qu’elle a fait erreur…. Mais ce n’est pas pour autant qu’on va lui redonner sa chance. A d’autres… Soupirs éternels.

There’s really no need to explain
He’s Tarzan and you’re Jane
He’s Bogart, you’re Bacall
I’m sure he has it all

Just don’t come crying to me
Don’t come crying to me
This is the way that you wanted it to be
So don’t come crying

Crédit photo : Deon Black sur Unsplash

Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Joan : le duo guimauve pop qu’il faut suivre en 2018
Ils ont un peu plus d’un an d’existence en tant que groupe...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *