[Clip du mois] – VIOT​ : on aurait fait pareil (mais moins bien)

VIOT - Minotaure EPDeuxième titre du EP Minotaure, sorti et signalé l’an dernier, J’aurais Fait Pareil de VIOT déboule officiellement cette semaine accompagné d’un clip magistral, qui montre qu’on peut (encore) faire des merveilles avec quelques bonnes idées et des moyens modestes. Réalisé par Astrid Karoual, une habituée de la maison, la vidéo met en scène le chanteur (qu’on reconnaît à peine) ligoté par une mystérieuse jeune femme au pied du lit d’une chambre d’hôtel. La scène est filmée depuis le miroir où la jeune femme se refait une beauté tandis qu’on distingue au fond le jeune homme assis sur une chaise et plus tard…. ce qui fera tout le sel et le prix de la vidéo, à la découverte, quelques minutes plus tard…. (allez y voir)

Par delà, la scène elle-même et son idée remarquable, J’aurais Fait Pareil-le clip nous permet de remettre une oreille attentive sur cette composition qui avait été quelque peu écrasée par la densité sombre du morceau titre du EP. Composé par le chanteur, Alexandre Armengol Areny et Philippe Thibault, la chanson fonctionne merveilleusement bien autour d’un texte soigné et d’une rythmique répétitive qui conjugue l’intérêt de l’expérimentation et la séduction immédiate d’un excellent titre-pop. On se situe avec ce morceau dans ce que la démarche nouvelle entreprise par Adrien Viot a de meilleur : formuler une exigence formelle forte autour d’une électro assez intransigeante (on est loin du mainstream) sans céder sur la musicalité d’ensemble et la capacité qu’on offre à l’auditeur de chantonner le morceau et de le retenir. On a beau chercher à ce stade des comparaisons, il n’est pas certain que Daho lui-même soit allé aussi loin dans la convocation des ressources des musiques électroniques. Étrangement on se dit que J’aurais Fait Pareil pourrait amener quelques personnes à trouver sympa d’écouter une électro qui ne ressemble pas à un tube pour les Macumba mais aussi convertir quelques irréductibles aux charmes voluptueux et adultes de la variété française chantée.

D’où qu’on se place, c’est du grand art et un beau morceau pour démarrer une année sensible et infidèle. Le EP est quant à lui toujours disponible sur le Bandcamp du groupe.

Viot sera l’invité du Festival OFF le 18 janvier au Point Éphémère.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Rature / Les Oubliés d’Okpoland
[The Orchard Music / Atypeek Music]

Alors que le groupe entame sa deuxième décennie d’existence, les Rature livrent...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *