Epic45 ‎/ Through Broken Summer
[Wayside And Woodland Recordings]

9.5 Note par l'auteur
9.5

Epic45 ‎- Through Broken SummerA l’heure où vous lirez ces lignes, Through Broken Summer sera déjà épuisé et il en est ainsi de presque chaque disque du duo epic45. C’est qu’en presque vingt de carrière les Anglais se sont constitués une vraie fanbase, jusqu’à devenir un « groupe culte » pour quelques fidèles parmi les fidèles aux quatre coins du monde (dont on est membres à vie) qui gardent toujours une oreille tendue vers les campagnes du Nord de l’Angleterre. Et l’attente fut longue : après quatre ans de silence depuis Monument EP (Wayside And Woodland Recordings), soit une éternité pour des garçons aussi prolifiques. On a même cru que le duo ne reviendrait pas sous cette forme, tant Ben Holton et Rob Glover semblaient concentrés sur leurs projets individuels (principalement et respectivement My Autumn Empire et Field Harmonics). Et puis, il y a la vie, le quotidien, parce que même si on ne leurs a jamais connu d’activités professionnelles alimentaires et que le groupe œuvre sur un marché parallèle qui peut trouver un équilibre précaire, cela doit être dur de garder la foi tous les jours, quand la brume enveloppe tout et que les lumières de la hype londonienne paraissent bien lointaines.

Mais au contraire, epic45 semble être sorti renforcé de ces épreuves et escapades. Passée une introduction qui brise la distance du temps passé (Remember The Future), leur style s’est un peu plus encore affirmé, même si on peut assez facilement discerné l’influence de l’un ou de l’autre des deux auteurs, entre motifs entêtants de guitares en picking (The Lanes Don’t Change) et hymnes électroniques pour dancefloor avant de fuir pour chialer en coulisses (Outside). On ne saurait préférer l’un de ces versants à l’autre, c’est juste d’excellentes compositions d’epic45, scellées par une vie d’amitié (Rob et Ben étaient voisins depuis leurs plus jeune âge dans un petit village de campagne et restent des amis d’enfance). Et Through Broken Summer de renouer avec la magie de In All The Empty Houses (Make Mine Music – 2009), avec des morceaux évanescents qui évoque le meilleur de Slowdive, ce qui n’a rien d’étonnant puisqu’ils ont collaboré un temps avec Simon Scott, ou encore des morceaux d’électronica plus pervers. La nostalgie transparaît toujours et constitue l’essentiel de leur inspiration comme sur Hillside ’86 sur lequel Antony Harding (Avrocar, July Skies) accompagne le duo. Mais les plus grandes réussites de ce dixième album sont les morceaux qui laissent grande ouverte la porte aux plus fols espoirs : From Quiet Houses, Life Fades Whilst It’s Still Yours ou encore et surtout Through Broken Summer (un sommet digne de Hood) sont autant d’actes majeurs de bravoures en mode mineur. Parfaitement maîtrisé tant le ton que dans la forme, c’est album discret signe le grand retour des chantres du quotidien.

Tracklist
01. Remember The Future
02. The Lanes Don’t Change
03. Outside
04. Sun Memory
05. Cornfields And Classrooms
06. Hillside ’86
07. New Silence
08. From Quiet Houses
09. Cloud Phantoms
10. Other Rooms
11. Life Fades Whilst It’s Still Yours
12. Harvest Echo
13. Through Broken Summer
14. We Don’t Live Here Anymore
Écouter Epic45 ‎- Through Broken Summer

Liens
Ecrit par
Ecrits aussi par Denis

Bill Ryder-Jones / Yawn
[Domino Records]

N’en déplaisent à certains : tout le monde n’est pas fan de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *