Los Bitchos : les filles qu’il vous faut pour finir l’été

Los Bitchos - Pista (Great Start)Entre found footage de la Manson Family et soirée tee-shirt tiède au Camping cubain de Valras Plage, les filles de Los Bitchos sont le groupe rêvé pour finir l’été en beauté (latine). Cela tombe bien car leur nouveau single, Pista (Great Start) est sorti il y a seulement quelques jours, agrémenté d’un clip pastoral vintage, flou et un peu sexy. On s’est d’abord dit que la musique de Los Bitchos ressemblait à une version bâtarde et sexuellement atténuée de celle, qui reste un poil supérieure car plus enlevée et chantée des divines La Luz, mais c’était mal juger les Londoniennes, produites par le magicien Écossais Alex Kapranos, véritable découvreur de talent (on en parlait encore avec Fergus Lawrie il y a peu) et leader de Franz Ferdinand.

Démarré il y a deux ans maintenant autour d’un trio composé de Serra et Carolina (aux guitares) et Agustina (claviers), Los Bitchos semble s’être stabilisé en quintet fleuri et joyeux avec une bassiste (Josefine) et d’une batteuse (Nic). Elles ont ouvert pour Ty Segall l’infâme et ont connu un premier pic de notoriété avec leur mini-tube Bugs Bunny, l’un des quatre morceaux qu’on trouve pour le buzz sur leur site Bandcamp. Leur musique est exclusivement instrumentale, taillée pour les fans dérangés de Tarantino, avec un mélange de rock psychédélique, de surf rock californien et de l’exotisme americanos, cumbia et autres bêtises de saisons. L’ensemble, qu’on peut visionner sur quelques vidéos en ligne, a de l’impact, un charme indéniable, même si leur musique sonne quelque peu rigide et finalement assez traditionnelle. Là où les La Luz marchent sur l’eau, sont à l’aise dans l’impro et dégagent une décontraction extraordinaire, les Los Bitchos paraissent mieux campées sur leurs bases, appliquées et maîtres de leurs effets.

Difficile de faire la fine bouche toutefois. Nous sommes fin août. Un album est sur les rails et, très honnêtement, pour continuer à penser aux filles et au soleil en cette fin de saison, on n’a rien de mieux à proposer.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Fun Fun Funeral / Everything is ok
[Araki Records / October Tone Records]

On pense d’emblée à une version funky de Jackson Scott (dont on...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *