Akira Kosemura / JackJeanne
(Original Soundtrack)
[Schole Records]

6.8 Note de l'auteur
6.8

Akira Kosemura - JackjeanneOn ne connaît pas du tout le jeu vidéo (sur Nintendo Switch) qu’illustre la bande originale composée pour l’occasion par Akira Kosemura. JackJeanne est un jeu d’opéra imaginé par l’artiste Sui Ishida à qui l’on doit notamment la série Tokyo Ghoul. Le jeu lui-même évoque la quête d’une jeune actrice de théâtre (qui a abandonné toute chance de réussir) et qui reçoit une invitation pour intégrer une prestigieuse école de théâtre réservée aux garçons de l’élite. Entre travestissement et conquête des premiers rôles, le jeu est assorti de dessins et d’un univers qui ne relève pas du tout venant du gameplay. C’est dans ce contexte là et pour servir les séquences « en costumes » du drame que Kosemura a fourni à Ishida une cinquantaine de plages toutes instrumentales et orchestrales.

JackJeanne est évidemment original à double titre dans l’œuvre du patron de Schole Records. C’est une œuvre moins tournée vers son instrument de prédilection qu’est le piano, tout d’abord, même si c’est souvent lui qui mène les compositions. La présence des cordes et aussi de plages chantées (une bonne dizaine), les influences jazz, éloignent, ensuite, assez fortement le disque du champ minimaliste et intimiste dans lequel Kosemura opère d’ordinaire. Il s’en suit un vrai sentiment de liberté, de légèreté, comme s’il s’agit pour le compositeur de proposer ici une version appliquée et soignée du mainstream. Si l’on ajoute à cela les couleurs orientalistes d’un Alljeanne, difficile de ne pas considérer l’ensemble comme une œuvre mineure et sans l’impact et la profondeur d’autres disques de Kosemura. Le Japonais singe les codes du film de genre, l’opéra, le film noir sur A Stab of Fear et cela n’a rien de révolutionnaire.

Il n’en reste pas moins que JackJeanne procure un vrai bonheur d’écoute et de détente. Les compositions sont claires, variées, souvent enlevées mais parfois aussi mélancoliques. Elles semblent singer la vie, depuis ses emballements jusqu’à ses moments de tension, ses joies et les instants où le pouls s’accélère. Difficile de s’extasier sur les motifs japonisants d’un A Principal of The Tokyoite, ou la maladresse quasi puérile d’un School Song pourtant frais et singulier mais on pourra trouver son compte dans le romantique Kisa’s Theme, réminiscence régressive de l’époque où l’on regardait et rêvait avec Candy à la télé. Les meilleurs moments de ce disque sont ceux où Kosemura sort du rang pour expérimenter (Subject Nation) ou nous plonge avec la discrétion et la délicatesse qui le caractérisent, dans un état proche de la rêverie et de l’extase (le beau Rise of…).

Jackjeanne est une jolie curiosité, un disque poids plume qui ravira les amateurs de Kosemura comme ceux qui aiment écouter de bons disques d’une manière distraite.

Tracklist
01. Jackjeanne – Main Title Theme
02. Field of Dreams
03. Departure- Chamber
04. Loneliness
05. Heads or Tails
06. Watch The Catch
07. Mad Artist Part 1
08. Mad Artist Part 2
09. Alljeanna
10. JackAce
11. Life of The Party
12. Onyx
13. Amber Part 1
14. Quartz
15. Amber Part 2
16. Rhodonite Part 1
17. Rhodonite Part 2
18. Holidays in Tamasaka
19. House of Quartz
20. My Own Place
21. Univeil Theater
22. Tamasaka Folklore
23. Tamasaka Nostalgia
24. Memory About My Brother
25. A Principal of The Tokyoite
26. Takarazukish
27. Pressure
28. School Song
29. Univieil Tradition
30. The Lesson
31. Still Life
32. Kisa’s Theme
33. Univeil Theme
34. School Theme
35. Univeil Nostalgia
36. Joking Time
37. Warning
38. A Stab of Fear
39. Rise of…
40. A Victory
41. Walk Around the Suzukake Trees
42. Beyond The Suzukake Trees
43. We’re The Great Galion
44. Just Like A Robin
45. My Friend Forever
46. Prayer As Madness
47. A Decadent Life
48. Snow Falls, A Light Far Away
49. The Circus of Kirze
50. Subject Nation
51. Beyond The Nation
52. A Christmas Date
Liens

Lire aussi :
Akira Kosemura / 88 Keys
Akira Kosemura / True Mothers 朝が来る Music From The Motion Picture
Akira Kosemura / Love Is

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

More from Benjamin Berton
Kid Loco : les bons copains et le seigneur du temps
Cela n’arrive pas si souvent mais il y a des fois où...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *