FEWS confirme la sortie de son deuxième album Into Red

Fews - Into RedC’était un peu un secret de polichinelle tant on est habitués désormais à ces teasers promo à rallonge : voici que je te passe deux images, une date un mois plus tard, un mot mystère, une autre image, deux notes de guitares et cetera et cetera, pour en venir au fait. Et le fait est désormais certain : le deuxième album de nos chouchous londoniens (américano-suédois) FEWS sortira le 1er mars 2019. Il s’appelle Into Red, est doté d’une couverture qui n’est ni belle, ni laide et sans doute pas mémorable, et est précédé par la livraison d’un nouveau single (le deuxième tiré de l’album après Business Man, dont on avait parlé).

Paradiso (le nom de ce nouveau morceau) est accompagné par un clip plutôt chouette et astucieux signé Maxim Kelly et s’avère un morceau assez convaincant. Le démarrage est, comme souvent avec FEWS, assez lent et la montée progressive mais aboutit à un plateau formidable qui rappelle, sur son thème, l’indépassable In Heaven des Pixies. Là où le génie des Américains s’exprimait depuis les cieux (on était d’emblée dans la division du dessus), les FEWS restent sur le plancher des vaches et s’interrogent dans une angoisse électrique (mais qui sert déjà de tapis ascensionnel) d’un « Is it my time ? Is it your turn ? » qui, répété comme il l’est, fout la frousse. Le narrateur enchaîne les avanies entre le père indigne et la copine qui le quitte avant d’aller, au bout de la nuit et du morceau, et au sortir d’un tunnel de guitares blanches superbement tenu, là où son destin le mène. Le crescendo dramatique est parfait et l’adéquation du fond et de la forme à la hauteur de ce qu’on attend de ce groupe, c’est-à-dire la révélation d’un pulsion morbide, colérique, désespérée et puissante par la conjonction d’un tapis de guitares et d’une voix d’hypnotiseur. On adore notamment la séquence chantée/slammée du milieu de morceau qui, si elle surprend un peu, épouse parfaitement le côté désabusé du personnage.

En clair, un morceau plus qu’intéressant et meilleur que le premier qui laisse augurer de bonnes choses pour la suite. FEWS viendra d’ailleurs soutenir son nouvel album en concert parisien le 23 mars à la Boule Noire.

Mots-clés de cet article
, , ,
Ecrits aussi par Benjamin Berton

Chris Conde : le dernier gay avant la fin du monde

Auteur d’un premier album de hip-hop très remarqué, le texan Chris Conde...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *