Peintre, chanteur, hôtelier : 2021 peut-elle être l’année de Pete Doherty ?

Pete Doherty 2012La question vaut un peu moins cher que de savoir si la mauvaise passe de Kylian M’Bappé va s’achever oui ou non dans les semaines/mois qui viennent. Toujours est-il que 2021 pourrait être l’année d’un retour fringant pour le plus français des chanteurs poètes britanniques. Pete Doherty devrait faire parler de lui et (enfin) offrir au monde le grand album qu’il a entre les cordes depuis des années. Honoré (brièvement) dans un documentaire assez intéressant paru à l’automne sur BBC2, Doherty affichait son ambition dans cet épisode de The Romantics and Us, la réalisation s’attardant sur la poésie qu’il dégage et la manière peu académique dont il l’entretient.

Les Français pourront sans doute aller admirer ses oeuvres dans une exposition prévue à Paris, Galerie Chappe, que son compte twitter a annoncée début décembre et qui s’intitule The Fantasy Life of Poetry And Crime. Le trip wildien n’est pas loin mais l’accroche ravira les amateurs d’anglitude. Doherty devrait présenter ici ses dessins, ses tableaux et collages. On espère qu’il ne ramènera pas ses éternels dessins au sang humain (le sien) qui avaient fait parler en leur temps.

Mais c’est évidemment sur le plan musical que le Libertines est attendu. La rumeur court depuis des mois et a été renforcée par des déclaration sans grande ambiguïté du duo de compositeurs. Il devrait bien y avoir un nouvel album des Libertines en 2021. Quelques chansons avaient été composées en Thaïlande l’an dernier et il semble que le disque soit en train de s’achever actuellement dans la capitale anglaise, dans un studio gardé secret. Les fans s’excitent déjà sur la mégatournée qui pourrait suivre. L’album est présenté comme l’album “du retour aux sources“. C’est ce que dit Robert Smith à chaque fois qu’il tente de vendre un album de The Cure. On imagine qu’il vaut mieux attendre avant de s’enflammer.

Peu de news fraîches donc mais un véritable espoir. Ceux qui veulent s’immerger sans attendre dans la culture créative du poète junky pourront toujours se payer un séjour dans l’hôtel boutique ouvert par Barat et Doherty à Margate. The Albion Rooms ressemble à un rêve fin de siècle, avec ses tentures, ses allures de vieux pub, son studio d’enregistrement et son mélange de chic anglais et de punk attitude. (250 euros la nuit). Squat reconverti en fantasme pour créateurs bobo punk, le détour sur le site vaut le coup à lui tout seul.

Photo : Pete Doherty en 2012 par Thesupermat (Wikipedia).

close
Recevez chaque vendredi à 18h un résumé de tous les articles publiés dans la semaine.

En vous abonnant vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Kris Dane revient et fait trembler le Boss (de plaisir)

En attendant un nouvel album prévu en octobre de cette année, le...
Lire la suite

2 Comments

    • Rien je ne sais pas. Pas de scoop incroyable non mais pour ceux qui n’avaient pas suivi l’actualité du monsieur, une mise au point avec des informations relativement récentes (décembre) portant sur : la future expo galerie chappe (info 10 décembre), l’hôtel à Margate (projet de longue date mais qui s’est concrétisé récemment) et aussi le relais de l’excitation anglaise avec les Libertines en studio là tout début janvier (info presse anglaise 6 janvier). Rien mais 3 fois rien donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *