Le Klub des Loosers n’est pas comme eux

Klub Des Loosers - VanitéÊtre comme eux c’est comment ?”, c’est ce que se demande Fuzati à l’entame de ce nouveau et troisième single tiré du futur album de son Klub des Loosers qui sortira le 18 septembre et aura pour titre, on le rappelle, Vanité.

Comme eux, après Champion et Battre il y a quelques semaines/mois, accueille en featuring people Alexis Fugain, fils de Michel et chanteur du groupe Biche. En attendant l’autre rencontre annoncée (et très attendue) avec Romeo Elvis, ce duo fonctionne à merveille pour un titre au clavier assez formidable, enjoué et très lounge. Comme eux ouvre un espace de variété et de pop, léger et raffiné, mais surtout presque bienveillant, qui n’avait pas été attaqué encore par les précédents morceaux, plus percutants et acerbes. Battre, notamment, par la scansion de Fuzati et la production, ramenait direct aux années Vive la Vie.

Comme eux, avec son clip en décors naturels et sa mise en scène champêtre amusante, met en scène un Fuzati qui semble plus décontracté et essaye de.. chanter pour l’une des premières fois. Les césures sont moins marquées et le flow un brin plus fluide, comme si la férocité habituelle du chanteur avait été délaissée au profit d’une prise de distance et d’une indifférence manifestes. Celle-ci renvoie évidemment à la posture lunaire du bonhomme et au contenu même du titre. Ces “eux” désignés tout au long de la chanson ne sont pas identifiés, ce qui permet au morceau de se déployer dans une forme d’incertitude qui en enrichit le sous-texte. Parle-t-il des Versaillais ? Des gens communs ou normaux ? De nous ? On aime l’allusion brelienne que chante Fugain et cette idée selon laquelle (c’est un classique du rock depuis bien avant le.. Hand In Glove de The Smiths) il y aurait nous et les autres, et entre eux un fossé infranchissable. C’est dans cette distance que naît la marginalité, la rébellion mais aussi l’individu unique et solitaire tel que le revendique notre justicier masqué, en marge de la marge mais tout aussi sûrement infiltré au quotidien dans cette observation scrupuleuse du monde qui nourrit ses textes. Côté prod, pas de révolution de palais mais une continuité évolutive nourrie au jazz et au prog rock qui offre une multitude de nuances et de couleurs au son de ce rap qui n’en est plus vraiment.

 “Être comme eux c’est comment ? On ne veut pas le savoir
Leurs vies pour la plupart ne seront jamais dans l’histoire
Être comme eux c’est comment ? Tout dépend si l’on ment
On avance mieux en s’encombrant de beaucoup moins de sentiments”

A force de prétendre le contraire, Fuzati nous prend désormais par les sentiments.

Ecrits aussi par Benjamin Berton

Future Islands / As Long As You Are
[4AD]

On peut faire la fine bouche/oreille et considérer que depuis deux ou...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *